Retour à Alimentation

Réseau tout en vrac !

© iStock © iStock

Les initiatives sans emballages superflus se multiplient depuis plusieurs années. La Belgique compte actuellement plus de 260 acteurs du vrac (commerces, fournisseurs, producteurs). Réseau Vrac, initiative française, s'étend en Belgique afin de lever les contraintes liées à ce mode de consommation et d'en faire la norme de demain.


Acheter en vrac permet de réduire ses déchets et d'acheter uniquement la quantité nécessaire à sa consommation. Plusieurs magasins, y compris certains supermarchés, proposent cette alternative durable. Pourtant, certaines règles constituent des freins à la vente sans emballage jetable. La vente d'huile d'olive non conditionnée préalablement en bouteille, par exemple, est interdite selon une réglementation européenne. "Chez nous, certains magasins ont retiré de la vente l'huile d'olive en vrac, d'autres la proposent encore, explique Sylvie Droulans qui coordonne la nouvelle antenne en Belgique. Le rôle de Réseau Vrac est de clarifier la position à avoir en tant que revendeur et ensuite de faire levier auprès des autorités pour rendre vendable l'huile d'olive en vrac tout en respectant la réglementation." Grâce à Réseau Vrac, la France a pu trouver une solution spécifique pour permettre aux consommateurs d'acheter la quantité d'huile qu'ils souhaitent.

L'association interprofessionnelle, dédiée au développement de la vente de produits non préemballés, représente plus de 1.350 professionnels de la filière dans le monde, du producteur au distributeur. "Les formations, les rencontres, les groupes de travail sont, pour le moment, des services basés en France", explique Sylvie Droulans. "Aujourd'hui, l'idée est de créer des antennes dans différents pays et la première se concrétise chez nous". Les formations seront alors adaptées à la réalité belge, le guide juridique aux réglementations spécifiques… Beaucoup de défis en perspective ! Pour Sylvie Droulans, "la priorité sera de prendre contact avec l'AFSCA, le SPF économie et d'autres acteurs importants pour discuter des problématiques liées aux métiers du vrac."

L'association entend aussi agir sur les freins liés à ce mode d'achat. Les questions de l'hygiène et de la propreté sont importantes pour le consommateur. "Un travail est nécessaire pour rassurer le client sur le fait que cette manière d'acheter est tout à fait sécurisée et qu'il peut avoir confiance en cette filière", conclut la spécialiste du zéro déchet. 

Pour en savoir plus ...

Plus d'infos : https://reseauvrac.org