Retour à Psychologie

Les émotions, décortiquées à fleur de peau

© éd. Femmes Familiales © éd. Femmes Familiales

Colère, joie, peine, dégoût, surprise… Le registre de nos émotions est infini. Il peut nous mener au meilleur (faciliter l'apprentissage, la mobilisation sociale…) comme au pire (susciter la surconsommation, la violence…). Autant comprendre comment nous pouvons les gérer au mieux.


En préparant ce nouveau dossier de leur bibliothèque déjà bien fournie, les auteurs des Feuilles familiales de l'ASBL Couples et familles ne pouvaient savoir qu'ils allaient tomber en pleine émergence des Gilets Jaunes et de leur flux d'émotions parfois difficilement contenues. Il faut dire que le climat social général, avec l'engouement croissant des réseaux sociaux (notamment), est plus propice que jamais à une réflexion sur le vécu et le partage des émotions.

"L'apprentissage des émotions" est donc une publication d'une bonne septantaine de pages qui part du constat que les émotions – à ne pas confondre avec les sentiments, ni avec l'émotivité ou la sensibilité – parsèment à peu près 90% de notre temps d'éveil. Pas étonnant qu'elles nous structurent depuis notre plus jeune enfance mais aussi, parfois, qu'elles nous fassent déraper dans notre vision du monde, dans notre image de nous-même et, évidemment, dans nos relations sociales. Ce dossier rappelle d'abord tous les bienfaits de l'écoute de nos propres émotions : une posture qui n'a pas toujours existé. Certes, encore aujourd'hui, il subsiste des gens qui pensent qu'un homme qui pleure est fragile et qu'une femme en colère succombe à l'hystérie. Mais les choses changent… Le dossier analyse ensuite les différents canaux d'expression ou d'exutoire des émotions, qu'il s'agisse des arts, des groupes de paroles, de la connivence avec un proche ou un thérapeute, etc. Comme chaque fois dans ces dossiers, les témoignages foisonnent et permettent au lecteur de se projeter – ou non – dans des vécus singuliers. Une large place est accordée aux enseignants – actifs ou à la retraite – ayant expérimenté diverses formules d'apprentissage à la gestion des émotions auprès de leurs jeunes publics. Mais les adultes ne sont pas oubliés, loin de là. Comment gérer nos émotions négatives au boulot, en famille ou dans le couple sans qu'elles nous entraînent dans des spirales stériles ?

Au bout du processus (enrichi de suggestions de lectures, de vision de films, de pratique de jeux et d'applications), on retrouve ce constat à la fois ancien et brûlant d'actualité : "c'est par cet apprentissage (NDLR : comprendre ses émotions, être capable de les exprimer) que l'on peut faire preuve d'empathie, c'est-à-dire de compréhension vis-à-vis du vécu d'une autre personne : un mouvement qui facilite directement le vivre ensemble et l'accueil des différences des membres d'une collectivité".

Pour en savoir plus ...

Dossier n°126 des Éditions Feuilles familiales ASBL.
• 081/45.02.99 • www.couplesfamilles.be