Retour à Cinéma

Médecin et fils d'une malade

© David Roux © David Roux

L'Ordre des médecins, voilà une terminologie qui résonne avec les notions de juridiction, de régulation de la profession médicale. C'est aussi le titre du film de David Roux. Pourtant celui-ci nous emmène dans une toute autre tonalité. Le cinéaste explore le ressenti et les questions presqu'existentielles d'un médecin hospitalier.


Simon, 37 ans, a des allures de jeune homme cool mais il est déjà aguerri à sa profession de pneumologue. Il décide, agit, affiche des lignes directrices bien campées dans l'exercice de sa profession. "Notre boulot, c'est de prescrire, indique-t-il à une jeune collègue en stage dans le service où il travaille. Tant que tu ne peux pas proposer un traitement, il n'y a rien à dire". L'hôpital, c'est quasiment son lieu de vie, il y côtoie la maladie et la fragilité de la vie au quotidien. Il semble avoir appris à s'en protéger. L'admission de sa mère dans une unité voisine va ébranler ce jeune médecin.

L'Ordre des médecins raconte tout en finesse, et avec pudeur, le questionnement de Simon : "qui est-il s'il ne peut plus être médecin ?". Car à l'homme en blouse blanche aux gestes assurés, vient se superposer le frère, le fils, l'amant, l'humain tout simplement, en proie à son impuissance. "Ce à quoi est confronté Simon dans le film est une crise de foi, explique le réalisateur. Le titre du film fait d'ailleurs écho à une dimension religieuse de la vocation. Simon consacre sa vie à la médecine et se rend compte soudain qu'elle ne peut pas tout".

Pour réaliser ce premier long métrage, David Roux s'est largement inspiré – on pourrait même dire qu'il s'est imprégné – de ses proches : un frère pneumologue en soins intensifs qu'il a accompagné pour observer sa vie à l'hôpital, des parents médecins chefs de services hospitaliers grâce auxquels il a nourri, enfant, une douce familiarité avec ce lieu particulier… Tout du long, au travers d'images à l'esthétique très soignée, il nous invite à suivre Simon dans ses déambulations. On découvre alors l'univers particulier de l'hôpital, du côté des soignants. Un parcours à la tonalité presqu'intime, tout en émotions, sans trop de blablas. Et de se dire à le voir évoluer que l'essentiel est parfois de prendre le temps de la présence, sans nécessairement s'activer à faire.

Pour en savoir plus ...

L’Ordre des médecins  de David Roux • 1h33 • Avec Jérémie Renier… • Sortie : le 23 janvier 2018

Séance spéciale

Le 18 février à 20h, au Cinéma Caméo à Namur, l'ASBL Les Grignoux propose une séance suivie d'une rencontre avec des médecins.

Le débat portera sur le rôle de l’Ordre des médecins, ses missions, ses interventions mais aussi sur la charge mentale qui pèse sur les praticiens, notamment en termes de pression psychologique dans la relation patient-médecin. Seront présents pour en débattre le docteur Martin Desseilles (psychiatre et professeur en psychologie clinique à l'UNamur) et le docteur Philippe Damoiseaux (président du conseil de l'Ordre des médecins de la Province de Namur). 

Concours : 3x2 places offertes !

En Marche et l'ASBL Les Grignoux vous offrent des places pour la soirée du 18 février au Cinéma Caméo à Namur. L'Ordre des médecins y sera projeté à 20h. La séance sera suivie d'un débat. Pour gagner ces places, envoyez vos coordonnées complètes (nom, prénom, numéro de membre et numéro de téléphone), avant le 8 février,

  • soit par courrier postal (En Marche, chaussée de Haecht, 579 BP 40 à 1031 Bruxelles); 
  • soit par courriel (enmarche@mc.be avec l'objet "concours cinéma"). 

Les gagnants seront tirés au sort le 11 février et seront informés par téléphone ou par courriel.