Retour à Événements

Le Rideau de Bruxelles pend sa crémaillère !

Le Rideau de Bruxelles a ouvert ses portes le week-end du 7 et 8 septembre. ©Rideau de Bruxelles Le Rideau de Bruxelles a ouvert ses portes le week-end du 7 et 8 septembre. ©Rideau de Bruxelles

C’est sous le signe de la fête et de la rencontre que le Rideau de Bruxelles pend sa crémaillère ces 7 et 8 septembre, à Ixelles. Après un an et demi de travaux de rénovation, le théâtre écrit une nouvelle page de son histoire et devient une maison de théâtre. L’occasion pour le Rideau de s’ancrer dans une vie de quartier et favoriser l’accès à la culture.

 


Au 7A, rue Goffart à Ixelles, l’entrée d’un sas est ouverte. Quelques curieux passent la tête. Deux ouvriers terminent les dernières finitions. Passé l’entrée, un patio végétal trône au milieu du bâtiment. Son emplacement agit comme un puits de lumière rayonnant dans les pièces tout autour. Nous sommes au Rideau de Bruxelles, une maison de théâtre, qui, pour la première fois en 75 ans d’existence, dispose de son chez-soi.

Une identité à installer

Cette maison qui accueille le Rideau de Bruxelles c’est avant tout une histoire. Dès le début de la visite, on y trouve les derniers vestiges datant du 19e siècle : une imposante balance à charbon siège dans le couloir qui mène à la salle de spectacle. L’évier des toilettes n’est autre qu’un ancien abreuvoir à cheval. Cette maison au design moderne et flambant neuve était autrefois une charbonnerie. Dans les années 70, elle accueille un garage de voitures américaines d’occasion. Une décennie plus tard, le bâtiment se transforme en théâtre. Jusqu’à aujourd’hui, trois théâtres ont occupé les lieux : le Théâtre de Banlieue, XL Théâtre du Grand Midi et enfin le Rideau de Bruxelles.

Entre cohabitation et création

Situé à proximité du quartier Matonge, de la Place Fernand Cocq et de la rue Malibran, le Rideau côtoie des publics très diversifiés tant socialement que culturellement dans une commune qui offre déjà de nombreuses activités culturelles. Custinne habite juste à côté de la nouvelle maison de théâtre. Plutôt d’avis mitigé, il s’explique : “C’est très bien un théâtre mais ça veut dire aussi plus de monde, moins de place pour se garer. Il faudra voir ce que ça donne et ce qu’ils proposent.” Le défi est lancé. L’équipe du Rideau en a bien cons­cience et saisi l’opportunité de mener à bien son rôle de médiateur culturel. Pour Michaël Delaunoy, directeur de la programmation artistique, “il est essentiel que le public du quartier, tout comme les artistes, s’approprient les lieux.” Et d’ajouter : “Depuis deux ans et demi, nous collaborons avec les commerçants, les écoles, les associations, le CPAS d’Ixelles… Par exemple, en discutant avec ce dernier, on s’est rendu compte qu’il y avait une demande des allocataires sociaux de pouvoir accéder à des activités culturelles mais surtout d’y participer.” Le théâtre a mis en place divers projets en partenariat avec d’autres institutions culturelles. Des initiatives comme Checkpoint qui aborde la question des frontières géographiques et mentales ont vu le jour. Ou encore “Pass à l’acte”, un projet participatif qui célèbre sa 10e édition et s’adresse à un public jeune.

Pour encourager les publics des quartiers à pousser les portes de la maison, le Rideau a prévu des tarifs préférentiels pour les Ixellois. L’entièreté du rez-de-chaussée a été reconstruite afin de faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite. Une programmation en journée fait également la particularité de la maison. Ce choix permet d’accueillir d’autres publics moins familiers des sorties en soirée mais aussi de multiplier la production d’ateliers participatifs.

Esquisse engagée

Catherine Briard est secrétaire générale du Rideau de Bruxelles. Elle a co-coordonné la collaboration avec l’équipe d’architectes et d’ingénieurs du projet : “L’ADN de la maison, c’est la création et la mise en évidence de nouveaux auteurs. Nous avons donc sélectionné un nouveau groupe d’architectes, Ouest architecture.” Le projet architectural devait correspondre à l’esprit d’une maison de théâtre conviviale rassemblant l’équipe, les artistes et les publics. “Le projet qui est arrivé sur base de leur pré-esquisse dans le cadre du concours que nous avions lancé est vraiment un projet qui nous ressemble. S’en est suivie une grande aventure humaine. Ils nous ont donné tous les ingrédients pour pouvoir, à présent, y développer toute l’âme et l’identité du théâtre.” C’est dans sa poursuite du rôle social et du questionnement de la société que le Rideau de Bruxelles continuera ses spectacles pour la saison prochaine, à la maison.

Pour en savoir plus ...

Plus d’infos sur le programme du week-end d’ouverture : www.rideaudebruxelles.be

 

Le Rideau s'ouvre à Ixelles

Le week-end du 7 et 8 septembre, le Rideau de Bruxelles pendait sa crémaillère à Ixelles. Après un an et demi de rénovation, l'équipe du Rideau était heureuse de pouvoir enfin ouvrir les portes de sa nouvelle maison de théâtre. En marche était sur place pour vous faire voir l'envers du décor. Reportage.