Retour à Expositions

Égrener un chapelet de vertus

© Hôpital Notre-Dame à la Rose © Hôpital Notre-Dame à la Rose

Le site est splendide, tant les rénovations ont soigné l'Hôpital Notre-Dame à la Rose et son histoire riche de plus de 700 ans. Aujourd'hui, avec l'apport d'artistes contemporains, le lieu prend une nouvelle vie. Grâce à eux, on respire plus encore la charge spirituelle qui a habité le couvent hospitalier.


Ceux qui ont déjà poussé les portes de ce site exceptionnel au centre de Lessines – aussi fameux, si pas plus, que les célèbres Hospices de Beaune (France) – en connaissent la qualité.

Croyances et pratiques de soin à l'ancienne

Dans la salle des malades, la chapelle attenante, dans le cloître ou les cellules des religieuses…, une collection d'objets d'époque, de tableaux, de meubles témoignent de la vie des Soeurs Augustines et de leurs hôtes. Ces religieuses, de 1242 jusqu'en 1980, ont en effet habité le lieu, pratiquant "une solidarité de vie avec les souffrants". Entre médecine, herboristerie et religion, c'est à une rencontre avec des croyances, des pratiques anciennes que le visiteur s'expose. Le parcours est passionnant en soi, mais le couple d'artistes Véronique Poppe et Christian Rolet vient le rehausser.

Un souffle contemporain

De l'art contemporain parsème en effet la visite. L'exposition temporaire s'est littéralement glissée au coeur de l'Hôpital Notre-Dame à la Rose. Une intégration réussie. Elle renforce le côté intriguant, effrayant parfois, rigolo aussi de la visite ; elle amène à redécouvrir des objets habituellement exposés et donne au lieu une atmosphère habitée ; elle l'emplit de réflexions – finalement intemporelles. Car le thème choisi : "Petite mort et grandes vertus" – un rien transgressif – entraîne à sonder l'âme humaine. 14 vertus sont déclinées. Du courage à la compassion en passant par la tempérance ou la miséricorde (1). Chacune d'elles se traduit en une "station" proposée par le duo d'artistes, introduite par une phrase d'auteur, et placée au gré des 20 salles qui rythment le parcours habituel du visiteur. La curiosité attisée, ce dernier ne manquera pas de scruter l'espace à la recherche des interventions con tem poraines. Parfois elles lui apparaitront évidentes, comme ces écriteaux lumineux où s'affichent en lettres rouges une pensée poétique, comme cette question frontale "aurez-vous le temps ?" placée sous un crucifix ou ces écrans qui insufflent de la vie au coeur de la chapelle (voir photo). Parfois, le visiteur ne trouvera les traces contemporaines qu'au prix d'une grande attention, tant elles sont fondues dans la salle d'exposition. Parfois, il aura même du mal à distinguer le contemporain de l'ancien. Ce tableau espion, portrait de la Dame prieure, avec deux trous à la place des pupilles est-il l'oeuvre d'un questionnement contemporain sur la vie religieuse et son principe d'obéissance, de soumission à la règle ? Lesquels parmi ces objets de dévotion ou ces instruments médicaux sont historiques ou sortis tout droit de l'imaginaire des artistes inspirés par le lieu ? Assurément, les incises actuelles donneront corps et âmes à l'espace déjà riche de découvertes. Elles amplifieront l'humanité du lieu, de ces anciennes résidentes et de leurs patients. Une humanité tout en complexité.


Pour en savoir plus ...

Petite mort et grandes vertus, jusqu’au 10 mars • Musée ouvert toute l'année du mardi au vendredi de 14h à 18h, samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h30 • prix entrée : 13 EUR/adulte – tarifs réduits pour étudiant, senior… • Hôpital Notre-Dame à la Rose, place Alix de Rosoit, 2 à 7860 Lessines • Infos : www.notredamealarose.com ou 068/33.24.03.