Retour à Expositions

Le smartphone ne remplacera jamais...

Un objet a disparu de la vitrine et attend le visiteur Rue Saint Georges...
© Guy Debreucq Un objet a disparu de la vitrine et attend le visiteur Rue Saint Georges...
© Guy Debreucq

Quel lien peut-il y avoir entre un musée du folklore et un smartphone ? Un groupe de dix jeunes tournaisiens a réfléchi à cette question, et leur réflexion a abouti à la production d'une exposition inédite intitulée "Faux contact" au musée du folklore et des imaginaires de Tournai dans le cadre d'un projet Public à l'œu­vre.

 

 


Dans une ambiance d’un autre temps, le musée, avec ses 23 salles d’exposition (1.100 m2), est installé au cœur d'un très bel immeuble du XVIIe siècle. Il recrée la vie d’autrefois à Tournai et dans sa campagne entre 1800 et 1950. Sur le sol, une infographie beaucoup plus moderne indique au visiteur qu'un élément de l'exposition "Faux Contact" a été ajouté ou déplacé. Ce n'est pas très clair au début… Faut-il chercher ou toucher quelque chose ? Et que fait ce chargeur de téléphone sur la cheminée d'un foyer du siècle passé ? Commence alors une chasse aux éléments insolites. Tantôt des écouteurs sont déposés sur les épaules d'une mamie, tantôt une bouteille de bière labélisée Public à l'œuvre s'est glissée dans la collection des bouteilles artisanales. Lorsqu'un objet a "disparu" de sa vitrine, un message énigmatique attend le curieux. Au fil d'une promenade non fléchée, les visiteurs découvrent une petite salle qui regroupe une partie des objets qui ont été remplacés par le smartphone. "Ce thème nous concerne tous car il est l'outil phare de notre société. Gain ou perte de temps ? Telle était la question posée" témoigne Noémie Montois, participante. Laurence Hermans, quant à elle, trouve que "les smartphones sont des objets aux ressources inouïes qu'il faut cependant utiliser avec modération pour éviter les dérives : addictions, manque de vrais contacts… Loin d'être moralisatrice, notre expo doit inviter à la discussion." Ces participants de la maison des jeunes Masure 14 ont travaillé six mois pour concevoir cette exposition de A à Z. Le vernissage a eu lieu en mai et la scénographie restera visible pendant trois ans.

Un livret est remis au visiteur à son arrivée. Il y a néanmoins assez peu d'explications sur la manière dont il est attendu que la visite se déroule… C'est un peu déroutant. "Le processus est plus important que le résultat. Le résultat est là car c'est un challenge pour un groupe de réaliser cela. Mais les participants en ont sans doute retiré beaucoup plus que ce qu'ils ont pu exprimer" précise Kim Cappart, qui a animé le groupe.

Un projet PAO est en cours au Musée BELvue : retrouvez les détails de la première réunion avec les candidats sélectionés, l'interview de Kim Cappart, médiatrice culturelle pour Arts&Publices et d'Aurélie Cerf, coordinatrice de projet au musée BELvue ainsi que la sélection en images et en chiffres.

Pour en savoir plus ...

Musée du folklore et des imaginaires, réduit des Sions 32-36 à Tournai • 069/22.40.69 • musee.folklore@tournai.be • 2,60 EUR (réductions possibles)