Retour à Expositions

Projet PAO : Un fil rouge à dénouer

© iStock © iStock

Comment attirer un visiteur dans un musée ? Comment communiquer autour d'une exposition ? Quelle cible toucher ? À partir de combien de visiteurs dit-on qu'une exposition a été un succès ? Le groupe de Public à l'œuvre travaille d'arrache-pied sur ces questions ! Et pour cause, il est temps de définir une thématique qui sera le fil rouge de l'exposition qu'il présentera au musée BELvue du 22 avril au 28 juin prochain.


L'exposition temporaire sera présentée dans l'exposition permanente. Tous les participants sont d'accord : "Il faut partir de ce qui existe déjà pour créer un parcours qui s'y intègre". Il est important également que le regard soit positif, un côté anxiogène ne serait pas le bienvenu. Il faudra être critique mais non clivant, "être agitateur sans être moraliste" résume Filippo. Le groupe souhaite que le visiteur ait une place centrale et que la scénographie propose de l'interactivité.

Mettre en avant un point de vue intergénérationnel est une idée qui revient régulièrement : "Si on posait la question 'c'était mieux avant ou pas ?' afin de permettre aux grands-parents de venir avec leurs petits-enfants pour en discuter?" Le prolongement de cette question serait de s'interroger sur le futur, ce qui crée une belle opportunité de débat. Les participants estiment ne pas être suffisamment experts pour pouvoir proposer un contenu révolutionnaire, mais pensent avoir les compétences nécessaires pour se poser des questions et ainsi proposer un autre regard sur la Belgique.

Une autre piste est d'évoquer la thématique du patrimoine : industriel, familial, en danger, religieux, oral, linguistique… Le mot "matrimoine" est mis sur la table. Ce mot désigne les biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique ou historique et hérités des femmes. Une opposition linguistique intéressante, qui permettrait d'ouvrir le débat sur la place des femmes dans la culture, sujet toujours d'actualité. Les visiteurs seraient invités à mieux comprendre cette notion d'héritage et son importance.

Et les langues dans tout cela ? La Belgique est riche de trois langues nationales, alors autant en profiter pour que les visiteurs les découvrent de manière ludique. Cela permettrait une grande variété de support interactif. Cependant, ce thème est présent dans une seule salle du BELvue ce qui limiterait le champ des possibles.

"Pourquoi ne pas regarder les choses qui nous rassemblent plutôt que celles qui nous séparent ?", propose Joëlle. Se rassembler autour des identités plurielles qui composent la Belgique et parler du patrimoine, des langues, de l'intergénérationnel… Une invitation à aller à la rencontre de l'autre.

Les avis sont partagés mais enthousiastes. Pas facile de choisir une direction à suivre pour un groupe composé de 25 personnes venues de tous horizons… Ce qui semble se dessiner en fin de soirée, c'est de plancher sur un fil conducteur en lien avec le patrimoine d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Les premières pierres sont posées pour construire une exposition à l'image du groupe.