Navigation
Retour à Expositions

Un trait d'union entre deux mondes

© Confluent des Savoirs
Les chercheurs peuvent faire appel au Confluent des Savoirs pour monter des activités, des ateliers ou une exposition qui vont permettre de vulgariser la problématique de la recherche. © Confluent des Savoirs
Les chercheurs peuvent faire appel au Confluent des Savoirs pour monter des activités, des ateliers ou une exposition qui vont permettre de vulgariser la problématique de la recherche.

Sensibiliser le grand public à la culture scientifique. Voilà l'objectif du Confluent des Savoirs. Le service de médiation de l'Université de Namur oeuvre à rendre les sciences accessibles à tous.


L'Université peut avoir, pour certains d'entre nous, des connotations de "bibliothèque du savoir inaccessible". Ce n'est pas le cas. Toute étude, toute recherche menée dans le cadre universitaire a un lien avec le monde dans lequel nous évoluons. Aline Wilmet est médiatrice scientifique au Confluent des Savoirs. Avec ses collègues, elle crée des ponts entre les chercheurs, les écoles et le grand public : "Dans le cadre de certains projets menés à l’UNamur, les chercheurs ont aussi une mission de diffusion de certains aspects de leurs travaux auprès du grand public. Or, ils n'ont pas forcément l'habitude de s'adresser à ce type de public. Les chercheurs peuvent alors faire appel au Confluent des Savoirs pour monter des activités, des ateliers ou une exposition qui vont permettre de vulgariser la problématique de la recherche."

"Une recherche doit rayonner"

La mission du Confluent des Savoirs est de partager les recherches des six facultés namuroises de l’Université, et ce, en fonction de leurs besoins et demandes. "Une recherche doit rayonner, et cela n'est pas possible si elle n'est comprise que par des experts, enchaine Aline Wilmet. La vulgarisation est importante pour le chercheur car elle est le moyen pour lui de rendre ses travaux accessibles et d’y impliquer le grand public. Simplifier son travail sans pour autant mentir sur ce qu'on fait, cela permet d'apprendre un nouveau vocabulaire, d'illustrer, de contextualiser et de sortir de la spécificité de la recherche. C’est une démarche que l’on transmet aux doctorants dans le cadre du concours 'Ma thèse en 180 secondes' qui a lieu tous les ans dans les universités francophones du pays et à l’étranger." Dans une volonté de continuité avec les projets menés au sein des départements de recherche de l’Université, les médiateurs du Confluent des Savoirs s’approprient les données de scientifiques, les traduisent afin qu'elles soient compréhensibles par tous et associent les chercheurs aux étapes de l'élaboration de l'activité destinée aux écoles et/ou au grand public. "On propose au chercheur de mener des activités avec le public, on l'intègre au processus d'animation, que ce soit via des visites guidées ou des conférences - débats."

Un vecteur de partage et de connaissances

À côté de cette mission de trait d’union entre les chercheurs et le grand public, l’équipe du Confluent des Savoirs établit également des partenariats avec des structures et des institutions extérieures à l'Université. C'est le cas, par exemple du Festival international du film Nature de Namur ou du Festival international du Film Francophone. De plus, en collaboration avec les autres membres du Réseau Scité (1), les médiateurs scientifiques organisent également chaque année le printemps des sciences. "Actuellement, nous travaillons à l'élargissement de notre exposition permanente, ajoute Aline Wilmet. Nous allons traiter du paysage urbain de Namur et du patrimoine architectural de la cité, plus particulièrement de la zone où se trouve l'Université. Cela nécessite de collaborer avec des structures muséales, patrimoniales et culturelles de la ville, ainsi qu'avec nos départements d'histoire, d'histoire de l'art, de géographie et de géologie". Un autre souci de l'équi pe est de connaitre au mieux les programmes scolaires afin de proposer aux enseignants des activités liées à leurs intérêts. "Nous travaillons essentiellement avec l'enseignement fondamental. Mais nous pouvons, par exemple, également organiser des visites de laboratoires ou des ciné-débats pour les élèves de l'enseignement secondaire".


Pour en savoir plus ...

Jusqu'au 26 octobre, le Confluent des Savoirs s'intéresse à l'histoire du cinématographe • rue Godefroid 5 à 5000 Namur • 081/72.55.30 • cds@unamur.be • www.cds.unamur.be/