Retour à Médias

Les "fake news" aussi sont contagieuses         

(c)iStock (c)iStock

"Nous ne combattons pas seulement une épidémie, mais aussi une 'infodémie'". Ces mots, ce sont ceux de Tedros Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les interrogations sont nombreuses autour du Covid-19. Sur les réseaux sociaux notamment, les fausses informations circulent rapidement et ont la peau dure. En voici quelques-unes.


Prendre un bain chaud protège contre le nouveau coronavirus
Prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter le virus. La température du corps reste normale, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Par ailleurs, il peut être dangereux de prendre un bain très chaud à cause du risque de brûlure. Le meilleur moyen de se protéger contre la COVID-19 reste de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, la bouche ou le nez.

Les vaccins contre la pneumonie protègent contre le Covid-19
Les vaccins contre la pneumonie tels que le vaccin antipneumococcique et le vaccin anti-Haemophilus influenza type B (Hib) n'offrent pas de protection contre ce coronavirus. Le virus est si récent et différent qu’il nécessite un vaccin qui lui est propre. Dans le monde entier, des chercheurs travaillent sans relâche à sa mise au point, qui pourrait prendre de 12 à 18 mois.

Les sèche-mains sont efficaces pour tuer le virus
Non les sèche-mains ne sont pas efficaces pour tuer le virus. Pour se protéger contre le nouveau coronavirus, il faut – doit-on encore le rappeler ? - se nettoyer fréquemment les mains avec un produit hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. Une fois que les mains sont propres, il faut les sécher soigneusement à l’aide de serviettes en papier ou d’un sèche-mains. 

La pulvérisation d’alcool sur tout le corps peut tuer le virus
Vaporiser de l’alcool ou du chlore sur tout le corps ne tuera pas les virus qui ont déjà pénétré dans le corps. La pulvérisation de ces substances peut être nocive pour les vêtements ou les muqueuses (c’est-à-dire les yeux, la bouche...). L’alcool et le chlore peuvent tous deux être utiles pour désinfecter les surfaces, mais ils doivent être utilisés de manière appropriée. 

Il est dangereux de recevoir une lettre/colis en provenance de Chine ou d'Italie
Les personnes qui reçoivent des colis ou du courrier en provenance de Chine ou d'Italie ne risquent pas de contracter le nouveau coronavirus. D’après des analyses antérieures, le virus ne survit pas longtemps sur des objets tels que des lettres ou des colis. Par contre, sa durée de vie est plus importante sur des surfaces lisses, comme le plastique ou le métal.

Se rincer régulièrement le nez avec une solution saline peut aider à prévenir l'infection
Rien ne prouve que le fait de se rincer régulièrement le nez avec une solution saline protège les gens contre l’infection par ce coronavirus. Il existe des éléments probants indiquant que cette pratique peut aider les gens à se remettre plus rapidement d’un…simple rhume.

Manger de l'ail aide à prévenir la contamination par le Covid-19
L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de la pandémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens du nouveau coronavirus.

Les antibiotiques sont efficaces pour prévenir et traiter l'infection par le virus
Les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries. Par conséquent, les antibiotiques ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement. Les patients hospitalisés pour une infection par le Covid-19 reçoivent la plupart du temps des antibiotiques, car une co-infection bactérienne est possible.

Comment repérer les fausses infos sur le net ?

Règle numéro un : lire l'information dans son intégralité avant de la partager. La lecture du titre d'un article ou de son introduction ne suffit pas à en mesurer la totalité de son contenu. Attention aux effets d'annonces, qui font appel à des émotions comme la peur et qui fleurissent sur la Toile lorsque l'angoisse collective est à son comble (lire aussi "Quand l'info navigue en eaux troubles", En Marche du 21 mars 2019). Il est également essentiel de vérifier la source de l'information, le nom du site internet, le statut de la publication et la date à laquelle elle a été diffusée. Le compte Facebook/Twitter du destinataire est-il vérifié ? Autre réflexe primordial à adopter : le recoupement de l'information : d'autres médias sérieux en parlent-ils ? Le fact checking reste une des meilleures armes pour démonter une information inventée de toutes pièces… et s'empêcher de la propager à son tour.

>> Plus d'infos : www.penser-critique.be   

Théories du complot autour du Covid-19

Les théories du complot sont aussi à l’honneur en ces temps d'incertitude.

Le virus aurait par exemple été fabriqué dans un laboratoire chinois ou par l'Institut Pasteur, des brevets auraient déjà été déposés par des laboratoires pharmaceutiques pour profiter de la vente d’un vaccin lui aussi prévu à l’avance, mais qui ne serait rendu accessible qu’une fois atteints les millions de morts permettant à son prix de s’envoler… Les brevets dénichés en ligne qui soutiennent toutes ces théories sont en fait des brevets du coronavirus chinois de 2002 (le SRAS-CoV), qui fut logiquement soumis à l’étude par la suite pour permettre la mise au point d’un vaccin. On ne s'emballe pas !