Retour à Médias

Une plateforme de streaming à la sauce belge

L'interface présente les affiches des films, classés par date d'ajout ou par catégorie. ©iStock L'interface présente les affiches des films, classés par date d'ajout ou par catégorie. ©iStock

La plateforme belge UnCut propose un large catalogue de films indépendants. Un moyen de faire la part belle aux créations de chez nous, à rebours des algorithmes et de la lecture automatique.


Une envie cinéphile en dehors des sentiers battus ? Curieux de découvrir le combo pop-corn/accent scandinave en un clic ? Lancé près de quatre ans après le géant Netflix, UnCut reprend le modèle de la plateforme de vidéo par abonnement. Le catalogue initial comptait 1.000 films. Aujourd'hui, il en présente 1.500 et continue à s'étoffer à raison de dix films par semaine.

L'offre met en valeur le cinéma indépendant européen, en refusant les nombreux clichés accolés au genre. Vous trouviez les films d'auteur inaccessibles, réservés à quelques cinémas bien planqués du centre de Bruxelles ? Le voilà qui s'invite dans votre salon. Ennuyant, comme un drame social tourné un jour de pluie ? La sélection contient des comédies, des thrillers, et même des films d'animation.

"Notre sélection se veut intéressante, exigeante, mais aussi divertissante", défend Maxime Lacour, le directeur général d'UniverCiné Belgium qui a lancé la plateforme de streaming.

Une offre complémentaire

Quand on demande à Maxime Lacour s'il veut être un Netflix à la belge, la réponse est claire : "On veut plutôt offrir une complémentarité aux plateformes grand public qui sont là pour divertir". Un exemple : UnCut ne propose pas de séries. On retrouve en revanche des films américains : "Les USA sont le deuxième pays le plus représenté dans notre catalogue". Avec, tout de même, un certain écrémage. On se retrouve plus du côté des documentaires de Michael Moore ou des classiques (par exemple, les films de Buster Keaton). "UnCut met l'accent sur la découverte des cinémas", continue le cinéphile. On se prend en effet à dénicher des pépites du cinéma asiatique, sud-américain ou même africain, souvent peu repris dans les programmations habituelles.

"On préfère l'algorithme humain. Nous avons une équipe derrière qui va proposer une sélection adaptée à l'utilisateur."

Maxime Lacour, directeur général d'UniverCiné Belgium

En faisant le choix d'un cinéma en dehors des sentiers battus, UnCut s'éloigne des films de grandes audiences ou des blockbusters américains qui font le succès des plateformes bien connues comme Netflix, Amazon, ou le plus récent Disney+ consacré aux dessins animés. 

Un cinéma d'ouverture

Différence par rapport aux grands sites de streaming, UnCut refuse de recourir aux algorithmes, ces formules qui adaptent l'offre en analysant les habitudes de visionnage. Les algorithmes scrutent les préférences de l'utilisateur pour lui proposer des contenus similaires.

L'objectif ? Garantir un confort d'utilisation et, surtout, s'assurer que le spectateur restera sur la plateforme. Si le processus paraît séduisant, il conduit toutefois à une dérive : l'enfermement dans une bulle de filtres. En opérant de la sorte, les algorithmes filtrent les contenus parmi la multitude de possibilités. Ce qui va conditionner les choix et restreindre la découverte.

Chez UnCut, il n'y a pas de personnalisation de l'offre sur l'interface. "On préfère l'algorithme humain, confie Maxime Lacour. Nous avons une équipe derrière qui va proposer une sélection adaptée à l'utilisateur". À la place, des propositions par genre, en brassant large. Une façon de continuer l'exploration. 

Le catalogue actuel compte 1500 films et continue de s'étoffer à raison de dix films par semaine.

Au moment de choisir dans le catalogue, heureusement, des affiches se détachent : des noms connus, des cinéastes primés. Aussi, une catégorisation : spécial enfants, festival, autour du monde, made in Belgium...Autant de balises qui guident la plongée dans ce monde, reconnaissons-le, souvent inconnu.

D'autres initiatives

Depuis quelques années, les plateformes indépendantes se multiplient, avec, en filigrane, l'envie de sortir des contenus formatés et de la consommation passive. Si UnCut fait cavalier seul en Belgique, on en retrouve plusieurs côté français, chacune avec sa spécialisation.

Mubi se démarque par son catalogue, limité à 30 films mais actualisé tous les mois. 

Active depuis près de 20 ans, la plateforme UniverCiné propose un catalogue riche de 5.000 films, dont 40 sont disponibles chaque mois par abonnement. 

Enfin, au rayon documentaire, Tënk tire son épingle du jeu en voulant faire sortir les docus des festivals spécialisés et des salles de classe.