Retour à À suivre

Penser différemment, mais pas seul

Penser différemment, mais pas seul (c) iStock

S'extraire du carcan de nos raisonnements habituels souvent automatiques stimule la créativité et permet d'innover. Une attitude qui devient une nécessité quand toutes les tentatives ont échoué pour résoudre une crise.


"Les crapauds vivent dans une zone et se reproduisent dans d’autres. Chaque année, de manière grégaire, tous migrent dans le même sens. Lorsque nous construisons de nouvelles routes en travers, ils se font massivement écraser. Sauf que... quelques-uns vont dans l’autre sens, ou trouvent les tunnels que des écologistes font creuser pour eux sous les routes. Parce qu’ils s’aventurent dans des directions non conventionnelles, ces crapauds fous inventent des voies d’avenir et sauvent l’espèce." (1)

De l'intérêt du non-conformisme

"Thinking outside of the box" : l'expression signifie littéralement "penser en dehors de la boîte", c'est-à-dire en s'affranchissant des modes de pensée conventionnels. Popularisé par le milieu du marketing, ce principe ne se limite pourtant pas à la création de produits. Il est notamment à l'origine de découvertes scientifiques. "Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu'il a été créé", a un jour affirmé Albert Einstein. Les chercheurs qui font avancer la connaissance sont souvent ceux qui osent interroger les théories de leur époque et emprunter une voie divergente.

Il ne s'agit pas juste de changer de point de vue, mais de prendre de la hauteur, de changer d'altitude, comme dirait Bertrand Piccard, psychiatre et par ailleurs explorateur, à l'instar de son père et de son grand-père. Dans son ouvrage (2), il propose de "changer de niveau de compréhension afin de dépasser nos peurs, afin de découvrir d’autres façons de penser et de se comporter, d’autres explications, d’autres manières de percevoir la cause et même le sens de ce qui nous arrive."

Pour cela, on peut tout d'abord prendre conscience des évidences que l'on enfile comme de vieilles pantoufles confortables, sans même plus s'en rendre compte. Le cerveau humain a tendance à choisir la voie de la facilité. Par la répétition, il a intégré certains messages ou certaines grilles de compréhension, et il préfère s'en tenir à ce qu'il connaît. Certains modèles de pensée finissent ainsi par s'imposer et ne sont plus remis en question.

Ensuite, il faut oser ouvrir la porte au doute, à de nouvelles conceptions, sans les repousser d'emblée. C'est souvent en se détournant d'un problème, en lâchant prise, que des solutions viennent à l'esprit alors enfin désencombré. Il suffit parfois de s'arrêter, faire silence, sortir marcher, changer d'air, se déconnecter, et suivre ses intuitions...

Surmonter l'inconfort ensemble

Se déprendre des solutions toutes faites et des réponses réflexes implique donc un effort. Mais il arrive parfois un temps où cela relève de la nécessité, que ce soit sur un plan individuel ou collectif. Lorsqu'un individu pense différemment de la majorité, il est souvent incompris, parfois moqué. S'éloigner des sentiers battus exige d'affronter la pression sociale. On passe parfois pour fou, etpourtant, comme le disait Einstein (encore lui) : "La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent."

C'est ici qu'on en revient à nos crapauds. Lorsqu'un collectif se met à penser différemment, c'est déjà plus facile d’assumer une position originale. L'impact est plus fort, aussi. C'est ce qu'ont compris les Crapauds fous. Leur manifeste invite à "valoriser la différence dans les formes d’intelligence, la laisser s’exprimeret à "s’approprier les technologies collaboratives"Initié en 2016 par les Français Thanh Nghiem, Cédric Villani et Florent Massot, le mouvement a essaimé dans plusieurs pays voisins, dont la Belgique. Tristement, il semble s'être essoufflé ces derniersmois... Conséquence de la crise sanitaire ? Signe qu'il était temps de passer à un nouveau niveau de réflexion et d'action ?

Le manifeste des Crapauds fous, et la boîte à outils qu'ils ont constituée en trois ans d'existence (3), peuvent cependant rester une source d'inspiration pour les anticonformistes, et les neuro-atypiques (4) en tous genres. Pour tous ceux qui souhaitent emprunter des chemins moins fréquentés,sans néanmoins se retrouver isolés.


(1) Extrait de manifeste.crapaud-fou.org

(2) Changer d'altitude, Quelques solutions pour mieux vivre sa vie, Bertrand Piccard, Ed. Stock, 2014.

(3) wiki.crapaud-fou.org

(4) Personne qui présente un fonctionnement cérébral particulier (haut potentiel, trouble de l’attention, hypersensibilité, autisme...)

À suivres précédents

Ouvrir

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be