Retour à À suivre

Préserver l'info-diversité

Préserver l'info-diversité © iStock

À côté de l’info perroquet, Internet regorge d’une variété d’espèces médiatiques à découvrir.

Avec Internet, l’information circule plus vite et partout, entraînant une certaine uniformisation des contenus. À contre-courant, des médias font du web un nouveau terrain où expérimenter des pratiques innovantes. Dans un paysage médiatique aussi touffu, fertile, bruissant, comment trouver son chemin ?


Que le discours médiatique ne soit pas uniforme, voilà certainement une bonne chose. Qu'on n’entende ou qu'on ne lise pas partout la même version des faits, que différents points de vue puissent s'exprimer et être débattus, c'est là un des fondements de la démocratie. 

Cette pluralité d'opinions au sein des médias, c'est ce que Claude de Loupy appelle l'info-diversité (1). Un néologisme qui renvoie au concept bien connu de biodiversité. Docteur en informatique, Claude de Loupy est le créateur de Syllabs, un logiciel d'intelligence artificielle qui permet de générer des textes sur la base de données brutes, tels que des résultats sportifs, des cours de bourse ou la météo. Ce genre de robot n'est actuellement utilisé que dans des domaines bien précis, mais Claude de Loupy craint de voir s'étendre l'usage d'une telle technologie au sein de la sphère journalistique. Dans une conférence à ce sujet, il s'inquiète de voir l'info-diversité menacée si l'on n'y prête pas suffisamment attention.

Il arrive que des nouvelles soient relayées exactement dans les mêmes termes sur différents canaux. Les réseaux sociaux souffrent aussi de ce que l'on appelle l' "effet perroquet" (2) : un message s'y retrouve démultiplié, mais c'est le même écho qui se répète. Dans la course pour être le premier à diffuser une information, quand les dépêches tombent les unes après les autres, quand une partie du travail peut être confié à une intelligence artificielle (3), comment préserver l'info-diversité ?

Alternatives et contrepoints

Le web a, cependant, aussi permis l'émergence d’initiatives qui rassurent quant au maintien d’une saine hétérogénéité dans l'écosystème de l’information. 

À contre-courant de l’accélération imposée par les technologies, des magazines en reviennent aux formats longs, aux articles de fond, à l’investigation, prenant le temps de ralentir, de gagner de la hauteur et d'approfondir leurs analyses. Ces médias invitent leurs lecteurs à se poser et les poussent à la réflexion. 

Une autre sorte de partage de l'information est rendue possible par le web, donnant aux médias dits participatifs un nouvel essor. Des blogs ou des magazines en ligne accueillent des contributions d'origines diverses, d'auteurs qui ne sont pas nécessairement journalistes (on parle aussi de "médias citoyens"). L'encyclopédie virtuelle Wikipédia fonctionne, par exemple, sur ce mode interactif.

Les formules sont nombreuses et variées, qui réinventent les façons de traiter et de diffuser l'information à l'aide des nouveaux modes de communication. Elles comportent chacune leurs avantages et leurs inconvénients, mais toutes participent de cet écosystème médiatique. Elles permettent à l'info-diversité de s'y maintenir, en lien avec l'air du temps, qu'elles documentent, décortiquent et critiquent.

Explorer la "médiasphère"

Reste au public à emboîter le pas. Car la façon de consommer l'information a également changé, à l'heure de l’internet mobile. Pour commencer, il s'agit de connaître l'existence de ces différents médias qui ne bénéficient pas toujours d'une grande visibilité. 

Face à une offre d'information abondante, accessible en un seul clic à tout moment, il est parfois difficile de faire le tri. On ne peut pas tout lire, tout écouter ; alors comment choisir ? Cela demande de prendre le temps d'explorer de nouvelles sources, d'essayer des alternatives, si on en a envie, sion a l'impression qu'il manque un brin de diversité dans le paysage médiatique.

Internet a permis la création de nouveaux formats journalistiques, croisant l'écrit avec l'audio et la vidéo, passant du linéaire à l'arborescent. Les magazines, podcasts, web-journaux et web-documentaires, reportages, blogs qui explorent autrement l'information, sont en réalité nombreux.Mais, tout comme les espèces méconnues qui peuplent la jungle d'Amazonie, il faut prendre la peine de les découvrir... et de les préserver.


(1) “DATA’BANG, ou la révolution des données au quotidien”, Conférence "Fake news, infobésité... l'urgence d'une écologie de l'information", TEDx, TEDxSaclay.com, 2018

(2) “Employee advocacy : le piège de l’effet perroquet”, François Guillot, sur LinkedIn, 2017

(3) “Robot journalisme : l’avenir de la presse en ligne ?”, redacteur.com, 2020

À suivres précédents

Ouvrir

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be