Retour à Éditos

Et la santé dans tout ça…

Et la santé dans tout ça… © M. Detiffe

Les élections sont derrière nous. Les résultats, particulièrement ceux de l’extrême droite au nord du pays, font trembler… Les 13% d'abstention en Wallonie sont interpellants. Les partis dits "traditionnels" sont manifestement sanctionnés. Les coalitions sortantes le sont aussi que ce soit au Fédéral ou en Région wallonne.


Les résultats électoraux sont aujourd’hui au cœur d’une série d’analyses à mener sereinement et sans tabou. La MC, dans son rôle de mouvement social, ne pourra pas faire l’économie de cet exercice également. Comment peut-elle continuer un travail d’éducation permanente de qualité face à la recrudescence des discours simplistes voire démagogiques ? De quelle manière peut-elle défendre et promouvoir un projet de société solidaire, indépen­damment des coalitions au pouvoir ? Comment (re)donner la parole à nos membres et faire en sorte que les préoccupations du quotidien soient entendues mais surtout comprises aux plus hauts niveaux de pouvoir dans chaque entité ?

Voilà un aperçu du travail titanesque qui nous attend pour les années à venir, et pour lequel - j’en formule le vœu - tout le monde prendra le temps nécessaire.

Cela étant, nous sommes à la veille de la formation des gouvernements. La MC avait consacré de nombreux mois à l'élaboration d'un mémorandum (www.mc.be/élections). Aujourd'hui, nous mettons tout en œuvre pour influer sur la composition des programmes des futurs gouvernements. Avec les autres mutualités, nous tenterons de peser sur les déclarations de politiques régionales et fédérales. Épinglons ici quelques priorités que la MC souhaite rappeler aux négociateurs, tous partis confondus.

La gestion paritaire : le cœur des soins de santé

Lors de la législature écoulée, nous avons passé beaucoup de temps à construire des outils de gestion paritaire dans les entités fédérées : Iriscare en région bruxelloise et l’AViQ en Wallonie. Il faut maintenant les faire fonctionner. La MC collaborera pour que ces instruments de gestion fonctionnent et reçoivent l’attention nécessaire de la part des futurs gouvernements. Il s'agit d'ancrer un système permettant de définir des politiques de santé solidaires, innovantes et accessibles, qui tiennent compte des besoins de la population et des secteurs. C’est bien là une richesse de notre modèle de sécurité sociale.

La santé :  pas qu’une affaire de médecine…

Nous savons que les soins de santé ne sont qu’un déterminant de la santé parmi d’autres. L’alimentation, le logement, le sport, le travail, le lien social… influencent certainement davantage l'état de santé que le système de santé au sens strict. Il est dès lors essentiel que les décisions politiques soient prises à la lumière de leur impact en matière de santé. Nous devons en finir avec la pensée en silos et aborder la santé et le bien-être comme un objectif social commun. La préoccupation de la santé dans toutes les politiques (health in all policies) est le seul moyen de créer un environnement qui favorise la santé des citoyens. Enfin, toute décision ou choix politique en matière de santé doit être déterminé non pas uniquement par l’offre disponible, mais bien par les besoins actuels et futurs de la population.

La promotion de la santé souvent oubliée

Malgré leur importance communément admise et leur rôle fondamental dans la lutte contre les inégalités de santé, les politiques de prévention et de promotion de la santé restent le parent pauvre de notre système. En Belgi­que, en 2016, les dépenses relatives aux soins préventifs (y compris les programmes de promotion de la santé) ne représentaient que 2,2% des dépenses totales de santé tandis que les soins curatifs au sens strict représentent, quant à eux, 50,4% des dépenses.

La MC insiste pour que les prochaines majorités régionales mettent en œuvre les plans de promotion de la santé approuvés lors de cette dernière législature. Cela doit aller de pair avec un financement ambitieux et un pilotage des plans associant les organismes assureurs. 

L’assurance autonomie ou le monstre du Loch Ness

Pour faire face au vieillissement de la population, il faudrait construire une maison de repos toutes les deux semaines. Impossible. Et cela ne répond sans doute pas aux souhaits des (futures) personnes âgées…

La perte d’autonomie et la dépendance sont certainement parmi les défis les plus importants auxquels les citoyens et les gouvernements sont et seront confrontés dans les prochaines décennies. Pour répondre aux besoins de prise en charge des situations de dépendance et au désir de la population de pouvoir rester le plus longtemps possible à domicile, le développement et la mise en œuvre rapide d’une assurance autonomie  solidaire  restent, pour la MC, une priorité pour les cinq années à venir, tant au niveau wallon que bruxellois.

La MC, en tant qu’assureur social, est soucieuse de garantir à tous un accès à des soins de qualité. En tant que mouvement social, elle s’engage, avec ses volontaires et associations partenaires, à construire une société plus conviviale et solidaire. Enfin, la MC est un entrepreneur social qui prend des initiatives responsables et innovantes à travers de nombreux projets associatifs pour répondre aux enjeux de santé. Forte de ses multiples engagements, la MC sera vigilante à la mise en œuvre des déclarations de politiques fédérale et régionales pour défendre une société inclusive, solidaire, bienveillante et socialement juste.

Éditos précédents

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be