Retour à Éditos

Le volontariat, utile et source de bien-être

Le volontariat, utile et source de bien-être (c) Marc Detiffe

La journée internationale du volontariat, le 5 décembre, ne fait pas autant de tapage que le "Black Friday", c'est le moins qu'on puisse dire! Pourtant, le volontariat est une source d'enrichissement pour la vie en société. Il est aussi positif pour le bien-être et la santé de ceux qui s'y engagent. C'est ce que montre une grande étude menée par la Mutualité chrétienne, ses mouvements et la Faculté de psychologie de l'UCLouvain. Investir dans le volontariat, c'est investir dans la santé.

 


Le Black Friday est derrière nous … Il faut être sourd et aveugle pour ne pas avoir capté l'existence de cette journée qui promeut outrageusement le comportement d’achat, vise à le déconnecter du besoin et le reconnait quasi comme une valeur en soi. En radio comme en télévision, les publicités et autres promotions se sont succédé à un rythme effréné. Parfois, ici et là, une séquence suivait, évoquant, par exemple, des potagers communautaires investis par des passionnés offrant de leur temps pour faire vivre localement des moments de complicité…

Ce serait trop simple d’opposer ces deux situations sur un continuum. Mais la différence de bruit faite par l’une ou l’autre de ces journées est interpellante, voire… énervante! Oserions-nous penser que les enjeux sont moindres… entre le "bien-être" issu de l’acquisition de biens pour "moins cher" et des comportements "gentils" et "organisés" de participation sans échange d’argent ?

Donner, c'est aussi recevoir

On estime que 1.165.000 Belges font du volontariat, soit environ une personne sur huit. Ces personnes ne sont pas masochistes : si elles donnent de leur temps, c’est qu’elles y trouvent une réelle satisfaction. Le volontariat peut prendre d’innombrables formes. Il peut s’exercer dans une multitude de secteurs : la santé, le sport, la jeunesse, la culture, l’environnement… Il s’adresse à une grande diversité de publics : enfants, adolescents, adultes, personnes âgées… Les possibilités sont infinies ou presque. Certains volontariats demandent beaucoup de temps et semblent réservés aux personnes sans activité professionnelle, d’autres ne requièrent que quelques heures par mois. Et puis, au-delà du volontariat à proprement parler, qui prend place au sein d’une institution ou d’une association, il est possible de donner de son temps de façon informelle, pour son entourage ou son voisinage. 

Les bienfaits du volontariat

Le volontariat permet de rompre l'isolement, de créer des liens sociaux, de se rendre utile aux autres, de mettre en œuvre ses convictions... La personne se sent valorisée. Elle peut aussi compter sur le soutien du réseau auquel elle appartient. Cela participe au sentiment d'être en bonne santé. La santé représente bien plus qu'être en forme physiquement. La qualité de vie en fait partie intégrante tout comme la recherche de sens, la participation à la société…

L'étude que nous avons menée avec la Faculté de psychologie de l'UCLouvain confirme largement les intuitions à propos des bienfaits du volontariat sur la santé. Comme le précisent les chercheurs Jessica Morton et Bernard Rimé, même si l'on ne peut affirmer avec certitude qu'il y a un lien de cause à effet, la corrélation entre le volontariat et la santé ressort clairement des résultats de cette recherche. Consommation de médicaments, visite chez le médecin et, en particulier, chez le spécialiste sont impactées par la participation plus ou moins active et engagée à des actions bénévoles. Non seulement les volontaires se sentent en meilleure santé, mais ils dépensent aussi moins en soins de santé.

Encourager le volontariat

À la MC, le volontariat fait partie de notre ADN depuis toujours, porté par nos valeurs de solidarité, d'entraide, d'équité et par nos actions sur le terrain de la santé. Que l'on soit jeune ou âgé, malade ou bien portant, sportif ou pas, chacun peut trouver sa place dans la vie de notre mutualité. Il est réjouissant de constater que les volontaires de nos mouvements se sentent particulièrement en bonne santé.

Pour la MC, il faut promouvoir, encourager et valoriser le volontariat. Certes, la nouvelle loi fédérale qui encadre le volontariat apporte des éclaircissements sur certains points (cadeaux, défraiements pour les déplacements à vélo…). Mais des freins à l'engagement volontaire subsistent, en particulier pour les prépensionnés et les chômeurs. Et l'application ou non du droit du travail reste ambiguë.

Il faut aussi pointer le risque de marchandisation d'activités effectuées aujourd'hui de manière gratuite et volontaire. On peut s'inquiéter de voir des plateformes collaboratives proposer de telles activités contre rémunération.

Autant il faut éviter que le volontariat soit rendu obligatoire ou instrumentalisé, autant il est nécessaire de faire disparaître les nombreux freins et obstacles - d’ordre légaux, sociaux, économiques ou culturels – à l’exercice du volontariat.  

Il est hautement probable qu’un volontariat vous corresponde et vous plaise... Il reste seulement à découvrir lequel (1). Dans tous les cas, parlons-en et intéressons-nous à ce maillage social, utile et source de bien-être !

 


 

(1) Sur www.jepenseaussiamoi.be, parmi les solutions "bien-être", retrouvez le volontariat et toutes les infos utiles. Consultez aussi la plateforme du volontariat : www.levolontariat.be

Éditos précédents

Articles similaires

Ouvrir

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be