Retour à Éditos

Une année solidaire

Une année solidaire (c) M. Detiffe

2019 est derrière nous… et voici déjà 2020 qui démarre. C'est le temps des bilans, des vœux et des bonnes résolutions. Plus le temps file, plus on apprend à se limiter à l’essentiel. Et aux résolutions que l'on pourra tenir !


Bonne année, bonne santé ! Ce sont les vœux que nous vous formulons chaque année. À titre personnel, je souhaite que 2020 vous permette de prendre le temps. Dans un monde qui accélère sous la pression des évolutions numériques, dans une société de plus en plus individualisée ou le "tout, tout de suite" est devenu la norme…  Prenez le temps de vivre, de rire, de profiter, de sourire, d’accueillir, de vous embêter, d’accepter, de partir, de revenir. Et de vous investir dans des projets porteurs de sens pour notre société.

L' année 2019 s'est terminée sur une bonne note en matière de soins de santé : mi-décembre, les médecins et les mutualités sont parvenus à un accord tarifaire pour 2020. Les patients ne paieront pas un euro de plus pour leur consultation ! 22 millions d'euros seront par ailleurs consacrés au fameux dossier médical global (DMG), qui centralise vos informations médicales et donne droit à certaines réductions et qui sera automatiquement reconduit d’année en année alors qu’avant, il fallait aller chez son médecin au moins une fois par an pour le faire prolonger. Des mesures pour une meilleure information du patient ont également été prévues : les hôpitaux vont devoir évaluer le coût des interventions les plus courantes (en chambre simple ou double) et les mettre à disposition des patients. De quoi leur permettre de faire certains choix en connaissance de cause. Autant de points dont la MC peut se réjouir !

En matière de santé

2020 est la première année depuis longtemps qui ne sera pas dédiée à la mise en œuvre de la 6e réforme de l’État, qui consacrait le transfert d’une série de compétences en matière de santé du fédéral vers les Régions : maisons de repos, santé mentale, prévention, organisation des soins de premières lignes… Un fameux chantier ! Nous avons dû organiser, aux niveaux wallon, bruxellois et flamand, le transfert d’une série de matières et créer de nouveaux lieux de gouvernance.  Ce grand chamboulement passé, cette nouvelle année s’ouvre sur un horizon enthousiasmant : nous allons pouvoir consacrer encore plus d’énergie aux politiques de santé. La préparation des budgets fut un exercice d’équilibriste dans un contexte de raréfaction des moyens, mais nous y sommes arrivés, tant en Région wallonne qu’à Bruxelles, où nous avons même pu bénéficier d’une petite marge pour couvrir des besoins nouveaux.

Se réapproprier des valeurs communes

Le 27 décembre dernier, nous fêtions les 75 ans de la sécurité sociale. Il n’est pas inutile, à l’occasion de cet anniversaire, de rappeler ce que cette cotisation ONSS qui s’affiche sur nos fiches de paie représente d’un point de vue sociétal. Il ne s’agit pas d’un impôt, mais bien d'une cotisation. Chacun de nous contribue au système en fonction de ses moyens pour bénéficier, en cas de besoin, d’une assurance sociale en cas de perte de son emploi (chômage), de maladie (indemnités), de fin de vie professionnelle (pension), de fondation d’une famille (allocations familiales).  Cette sécurité sociale est essentielle au bon développement de notre

société et doit nous permettre de rencontrer les nombreux défis à venir : le vieillissement de la population - dont le coût devrait encore grimper, l’augmentation des incapacités de travail, les nouvelles maladies engendrées par la pollution, les évolutions du marché de l’emploi, etc. Tout cela nécessite un financement suffisant et durable.

Incertitude au niveau politique

Enfin, comment évoquer 2020 sans mentionner le fait que la Belgique est sans gouvernement fédéral depuis presque un an ? Le pays a besoin de sérénité et de maturité. Il est grand temps que les préoccupations des citoyens soient rencontrées : il faut garantir des soins de santé accessibles pour tous, éviter une marchandisation larvée des soins de santé, assurer des pensions correctes pour permettre à chacun de vivre dans la dignité, mener une réflexion de fond sur la question de l’individualisation des droits, mettre en place des campagnes de prévention de la santé articulées de manière cohérente entre les entités fédérées, mieux prendre en compte la santé en général dans l'ensemble des politiques… Dans cette période de grande tension, le monde politique doit se montrer exemplaire. L’intérêt collectif doit primer sur les calculs politiques et les intérêts des partis, voire des personnalités qui les composent.

Que cette année à venir soit une année de renforcement de la sécurité sociale. Que 2020 soit une année de conscientisation collective de ce bien commun, si précieux. Que chacun de nous s’en rende compte, le comprenne, le défende. Nous souhaitons une nouvelle fois mettre toute l’énergie de la MC au service de nos membres pour développer, au travers des organes prévus à cet effet, de nouvelles politiques porteuses de bien-être pour tous.

Éditos précédents

Ouvrir

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be