Retour à Politiques de santé

Conseil de la santé : la MC fait appel à ses membres                          

(c)iStock (c)iStock

La Mutualité chrétienne crée son premier Conseil de la Santé. Son objectif : déterminer, avec la participation de ses membres, la politique de santé de la MC. Le Conseil appréhendera la santé au sens le plus large du terme et étudiera les différents facteurs qui ont un impact direct ou indirect sur celle-ci. Les candidatures sont désormais ouvertes.


Innovant, l'organe sera composé de quinze professionnels et experts et de trente membres bénévoles de la MC (dix francophones et vingt néerlandophones). "En créant ce Conseil, nous voulons croiser notre expertise avec celle de personnes concernées par les questions de santé. En y intégrant des membres volontaires, des 'experts du vécu', nous étendons notre potentiel d'écoute des différents secteurs du monde de la santé. Ainsi, nous pourrons prendre des décisions plus éclairées, correspondant mieux aux réalités du terrain", explique Ben Eersels, coordinateur du Conseil.
Le Conseil de la Santé ne se veut pas un organe de pouvoir. Strictement consultatif, il donnera des avis généraux sur la politique de santé de la MC et fournira des recommandations sur les services et produits de la mutualité. Il pourra rédiger des notes stratégiques sur les points précités. À terme, le but est donc d'établir une vision durable en matière de santé au sens large, en tenant compte des différents facteurs influençant la santé et le bien-être.

Expertise, connaissances et expérience
Comment soutenir les aidants proches ? Comment rendre les soins accessibles à tous ? Quelle attention accorder à la prévention et à la promotion de la santé ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que ce Conseil abordera. Pour approcher efficacement des thématiques aussi vastes que l'impact de la pauvreté sur la santé ou l'incapacité de travail, il est essentiel que la composition de ce Conseil soit la plus hétérogène possible. Pour éviter l'entre-soi, la participation citoyenne est une des clés de voûte de ce projet. "Nous souhaitons offrir un espace d'expression et d'écoute à un grand nombre de communautés pour faire de la MC un mouvement social plus large que celui de ses volontaires de gestion", souligne Alexandre Verhamme, directeur général MC. Nous recherchons la participation active de nos membres, afin de les écouter et les impliquer encore plus dans nos prises de décisions." Membre d'une association de patients, aidant proche, bénévole actif dans une unité de soins palliatifs… il n'est pas nécessaire d'être bardé(e) de diplômes pour intégrer le Conseil de la Santé. Ses membres doivent toutefois correspondre au profil suivant : 

  • Se retrouver dans les valeurs de la MC,
  • Défendre l'intérêt général en premier lieu, avec la volonté d'améliorer la santé générale de la population,
  • Disposer et être en mesure de consulter un vaste réseau dans le domaine des soins de santé,
  • Avoir une connaissance des besoins dans le domaine des soins de santé et être en mesure de jouer un rôle d'ambassadeur ou d'ambassadrice,
  • Avoir la capacité de repérer les besoins locaux et de les traduire en une vision nationale pour la MC,
  • Pouvoir participer à des débats vigoureux mais courtois,
  • Être prêt·e à suivre une formation,
  • Parler couramment le français et avoir au moins une connaissance passive du néerlandais,
  • Ne pas exercer de mandat politique actif, ni au niveau national ni au niveau régional.

Le Conseil de la Santé se réunira une première fois le 21 octobre prochain, et par la suite cinq fois par an, le mercredi soir, de 18h30 à 21h00, à Bruxelles. En fonction de l'évolution de la crise sanitaire actuelle, la participation en ligne est également envisagée.

Pour en savoir plus ...

Vous souhaitez contribuer à la politique de santé de la MC ? Envoyez votre candidature pour le 20 septembre au plus tard sur mc.be/conseil-sante. Les candidat(e)s retenu(e)s seront contacté(e)s le 9 octobre au plus tard.