Retour à Politiques sociales

Plus de droits pour les aidants proches 

Chaque jour, des milliers de Belges prennent soin d’un parent, d’un enfant ou, plus largement, d’un proche en perte d’autonomie plus ou moins importante. Les aidants proches ont besoin de reconnaissance et de droits afin d'alléger leur quotidien. La MC et ses mouvements partenaires – Altéo, énéo et Jeunesse & Santé, ont pris l'initiative d'une pétition pour demander aux autorités publiques de prendre des mesures en ce sens. Une démarche soutenue par les ASBL Aidants proches et Aidants proches Bruxelles.


C’est indéniable, les aidants proches jouent un rôle essentiel dans le soutien, l’aide et l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie. Cette aide peut avoir un impact sur leur propre santé, surtout dans les situations où l’accompagnement s’avère intensif ou du fait de l’avancée en âge de l’aidant proche lui-même.

Pour la MC et ses mouvements partenaires, il importe que des solutions concrètes soient réfléchies et mises en place par les autorités compétentes en concertation avec le secteur associatif afin d’offrir un soutien et un accompagnement réel aux aidants proches, de leur faciliter l’accès à l’information et aux services existants, d’accorder plus d’attention à leur santé et de leur procurer des moments de répit. 

Par ailleurs, il est nécessaire de développer des dispositifs légaux permettant aux personnes s’occupant d’un proche en perte d’autonomie d’être reconnues "aidant proche". Ces personnes doivent bénéficier d’une protection financière (revenus de remplacement suffisants) dans le cadre de la sécurité sociale, accéder automatiquement aux droits existants (tarifs sociaux, allocations, tarifs préférentiels, etc.) et jouir d’avantages supplémentaires conçus pour alléger leur quotidien (congés, crédits-temps, etc.).

Pour en savoir plus ...

Signez la pétition en ligne jusqu'au 15 mai sur www.droits-aux-aidants.be