Retour à Sécurité sociale

Prestations sociales : Ce qui change (ou est prolongé) au 1er juillet 2021

(c)iStock (c)iStock

Prolongation des mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire, revalorisations dans le cadre de l'enveloppe budgétaire affectée à l’adaptation au bien-être des allocations sociales les plus basses, nouvelles mesures… voici ce qu'il est bon de savoir.


Prolongation des mesures temporaires de soutien économique

Les mesures sociales prises par le gouvernement fédéral dans le cadre de la crise sanitaire sont prolongées jusqu'au 30 septembre prochain. Voici les principales :
- Le chômage temporaire pour force majeure pour l’ensemble des secteurs.
- Le droit passerelle pour force majeure.
- L'indemnité complémentaire en cas d’incapacité de travail.
- La prime mensuelle de 50 euros pour les bénéficiaires du revenu d’intégration, de la Grapa ou d’une allocation de remplacement de revenus pour personnes handicapées.
- Le gel de la dégressivité des allocations de chômage et la neutralisation de la période d’allocation d’insertion.

Revalorisations de certaines allocations sociales

> Dans le régime des travailleurs salariés

Des revalorisations ciblées entrent en vigueur dans les branches du chômage, des pensions, des accidents du travail et maladies professionnelles et des indemnités. Voici ce qui concerne l'indemnisation de l'incapacité de travail.

1. Revalorisation des indemnités minimales et nouveauté pour les titulaires avec charge de famille (à partir du 5e mois d'incapacité).
Les trois minima (montants par jour) sont les suivants :
- titulaire avec charge de famille (travailleur régulier) : 63,63 EUR
- titulaire avec charge de famille (travailleur non régulier) : 52,21 EUR
- titulaire isolé ou cohabitant : 50,67 EUR.
Toutefois, l'indemnité minimum est limitée au montant de la rémunération perdue.

2. Revalorisation des indemnités minimales (à partir du 7e mois d'incapacité) : +2,5% pour les titulaires avec charge de famille (travailleur régulier) et +2% pour les autres.
Les minima (montants par jour) sont les suivants :
- travailleur régulier : avec charge de famille : 63,63 EUR • isolé : 50,67 EUR • cohabitant : 43,45 EUR
- travailleur non régulier : avec charge de famille : 52,21 EUR • isolé ou cohabitant : 38,63 EUR.

3. Augmentation de 2% des indemnités pour les titulaires dont l'incapacité de travail a débuté en 2016 et de 0,95% pour ceux dont l'incapacité a débuté avant 2006.
Ces augmentations ne s'appliquent ni aux minima ni à l'assurance maternité.

4. Augmentation de 0,5 % de l’allocation forfaitaire pour aide de tiers.
Le nouveau montant journalier s'élève à 23,99 EUR.

> Dans le régime des travailleurs indépendants

Des revalorisations ciblées entrent en vigueur en matière de droit passerelle, de pensions, d'assurance maternité et d'indemnités. Voici ce qui concerne l'indemnisation de l'incapacité de travail et la maternité.

1. Revalorisation des indemnités forfaitaires d'incapacité primaire et d'invalidité de 2,5% pour les titulaires avec charge de famille et de 2% pour les isolés et les cohabitants.
- avec charge de famille : 63,63 EUR par jour,
- isolé : 50,67 EUR par jour,
- cohabitant (incap. primaire et invalidité sans cessation d'activité) : 38,86 EUR par jour,
- cohabitant (invalidité avec cessation d'activité) : 43,45 EUR par jour.

2. Augmentation de 0,5 % de l’allocation forfaitaire pour aide de tiers. 
Le nouveau montant journalier s'élève à 23,99 EUR.

3. Augmentation de 1 % de l’allocation de maternité.

4. Augmentation de 1 % de l’indemnité de congé d’adoption et du forfait congé parental d'accueil.

> Dans l'assistance sociale

Le revenu d'intégration (RI), la garantie de revenus aux personnes âgées (Grapa) et l'allocation de remplacement de revenus pour personnes handicapées (ARR) sont revalorisés de 2%.