Retour à Médecine

Covid-19 : Les visites en maison de repos strictement encadrées

Compromis difficile entre la protection indispensable d’un public particulièrement fragile et la nécessité de répondre à leurs besoins affectifs et relationnels, les visites dans les maisons de repos doivent respecter un cadre précis.


Depuis l’annonce du confinement par le gouvernement fédéral le 13 mars, les visites en maison de repos étaient interdites à de rares exceptions jugées essentielles ou vitales : résidents nécessitant une aide à l’alimentation, présentant un syndrome de "glissement" (état dépressif pouvant entraîner un décès) ou en fin de vie. Le 15 avril, le Conseil national de sécurité a ouvert la possibilité de visites complémentaires. Les Régions wallonne et bruxelloise, à qui la compétence revient, ont énoncé des conditions précises pour encadrer ces visites qui s’ajoutent aux autres moyens de communication (téléphone, visioconférence, box en plexiglas, etc.) déployés par le personnel pour tenter d’endiguer la solitude des aînés. 

Les visites doivent être autorisées par la direction. Deux conditions doivent être remplies :

- L’ensemble des résidents et du personnel doit avoir été testé dans le cadre du dépistage fédéral et, en fonction des résultats, les mesures éventuelles à prendre doivent être effectives. 

- L’établissement doit disposer de ressources matérielles et de personnel en suffisance pour permettre l’encadrement des visites dans des conditions sanitaires sûres. Dans le cas contraire, la direction peut refuser les visites.

Des règles générales d’hygiène doivent être respectées. Le visiteur doit se laver ou de se désinfecter les mains avant et après la visite, respecter la distance sociale et porter un masque. Idéalement, les rencontres sont organisées à l’extérieur ou dans des lieux aérés, proches de l’entrée pour limiter les passages à l’intérieur. Les échanges d’objets doivent transiter par le personnel pour être désinfectés. Pour les résidents en fin de vie, des aménagements peuvent être opérés en accord avec la maison de repos, dès lors que les principes d’hygiène de base sont scrupuleusement respectés. Les dispositions diffèrent selon que le résident est Covid négatif ou positif.

Conditions pour le résident "Covid négatif" :

Il n’est pas ou plus isolé en chambre et/ou unité Covid.

Les rencontres ne peuvent pas avoir lieu dans la chambre du résident, sauf si l’équipe soignante considère que c’est l’endroit le plus adéquat. Idéalement, la fenêtre sera ouverte.

Le port du masque chirurgical est obligatoire pour le visiteur en Wallonie. À Bruxelles, le  résident doit porter un masque chirurgical, le visiteur doit porter un masque qui peut être en tissu.

Conditions pour les visites aux résidents "Covid positif" : 

Ces résidents sont isolés en chambre et/ou en unité Covid.

Le port du masque chirurgical par le résident et par le visiteur est obligatoire. Un équipement de protection dont une visière est aussi obligatoire, sauf si un plexiglas a été installé par la maison de repos.

À Bruxelles, la circulaire précise que ces visites doivent avoir lieu à la porte d’entrée de la chambre ou un espace de type parloir. 

Concrètement :

Le résident fait le choix du visiteur. 

La visite se fait sur rendez-vous uniquement.  

Une information relative aux mesures d’hygiène doit avoir été donnée et un membre du personnel est responsable du bon déroulement de la visite 

Chaque visiteur remet à l’établissement une déclaration sur l’honneur attestant de l’absence de symptômes depuis 14 jours (fièvre, infection respiratoire, perte de goût et/ou d’odorat, diarrhées ou autres symptômes reconnus du Covid-19). À Bruxelles, la circulaire prévoit que la température du visiteur soit prise à l’entrée.

La visite des enfants de moins de 12 ans est interdite. 

Le gouvernement wallon recommande une visite de maximum 30 minutes (entre 30 minutes et une heure dans la circulaire bruxelloise).

Après la visite, le mobilier est systématiquement désinfecté et l’espace est aéré.

 

Attention : La situation pouvant évoluer, il est conseillé de se renseigner le cas échéant auprès des adresses renseignées ci-dessous pour plus d’informations.

 

Pour en savoir plus ...

En Région wallonne, ces mesures sont détaillées dans la circulaire du 27 avril. Le texte intégral peut être téléchargé sur le site de l’AViQ.

L’asbl Senoah a publié sur son site un résumé des mesures relatives aux visites. Son service juridique répond aux questions du public. Tel :  081/22.85.98 • info@senoah.be • www.senoah.be 

En Région bruxelloise, le public peut se référer à la circulaire du 23 avril consultable sur le site de Iriscare 

L’asbl Infor-Homes peut également répondre à toute question relative à ce sujet. Tél : 02/219.56.88