Retour à Médecine

Des drains dans les oreilles des enfants, rarement utiles

© iStock © iStock

En 2017 et 2018, plus de 16.000 membres MC, âgés de 0 à 9 ans, se sont fait poser des drains dans les tympans parce qu’ils souffraient fréquemment d’otites. Pourtant, les otites moyennes guérissent généralement spontanément. Et l'intervention chirurgicale n'est utile que dans des  cas spécifiques. Pourtant, la solution des drains semble adoptée très rapidement… surtout dans certains hôpitaux.


L'otite est une infection aigue de l'oreille, fréquente chez les nourrissons et les enfants. Elle est le plus souvent localisée dans l'oreille moyenne, la cavité osseuse située derrière le tympan. Généralement, elle guérit spontanément en une semaine. Chez les enfants de plus de six mois et lorsque les symptômes ne sont pas graves, les antibiotiques ne sont pas nécessaires. Le médecin n'en prescrit que si la situation n'évolue pas spontanément de manière favorable après quelques jours d'observation.

"La pose de drains dans les tympans reste couramment pratiquée, alors qu'elle est le plus souvent inutile, explique le Dr Michael Callens, directeur du service de recherche et développement de la MC. Elle se justifie dans des cas spécifiques. Par exemple en présence d'une otite séro-muqueuse risquant d'altérer l'audition de l’enfant". Grâce à un petit tuyau (sorte de mini-diabolo) laissant passer l'air, le liquide qui stagne dans l'oreille s'assèche. Le drain tombe spontanément après quelques mois et le tympan se referme. En attendant, il faut éviter de mettre de l'eau dans l'oreille...

"Cette intervention chirurgicale n'est pas anodine pour des enfants. Pratiquée en hospitalisation de jour, elle nécessite une anesthésie générale. Les drains peuvent aussi présenter des inconvénients, com­me un épanchement auriculaire, des lésions du tympan, une perte d’audition, des cicatrices..."

Étonnamment, la probabilité de subir une telle intervention varie fortement d'une région à l'autre. En Flandre, près de 2% des enfants membres de la MC se sont fait poser des drains en 2018. En Wallonie, ce taux n’était que de 1% et à Bruxelles de 0,6% ! Les différences entre hôpitaux sont encore plus interpellantes. Ainsi par exemple, plus d'un enfant sur quatre qui consulte pour la première fois un ORL à l’hôpital général Alma à Eeklo a reçu des drains dans les oreilles. En com­paraison, à l’hôpital universitaire Reine Fabiola à Bruxelles, moins de 2 consultations sur 100 ont débouché sur une telle opération. Le top 20 des hôpitaux qui pratiquent proportionnellement le plus de poses de drains chez les moins de 10 ans, est composé exclusivement d'établissements situés en Flandre. A l'autre bout du clas­sement, les 20 hôpitaux "meilleurs élèves" sont tous situés en Wallonie et à Bruxelles.

"Nous invitons les médecins ORL à discuter de ces différences inexplicables et à suivre les recommandations de bonnes pratiques. Aux parents, nous conseillons de bien considérer, avec leur médecin, les avantages et les inconvénients avant le placement éventuel de drains chez leur enfant", con­clut le Dr Callens.