Navigation
Retour à Santé

Médicaments

Les Belges font partie des plus gros consommateurs d'antibiotiques en Europe. Or, l'enjeu n'est pas mince : plus on utilise ces médicaments, moins ils sont efficaces. Et plus on court le risque de ne plus pouvoir traiter certaines maladies. En la matière, nos voisins néerlandais montrent l'exemple. Regard de l'autre côté de la frontière et comparaison avec la réalité belge.

En savoir plus

En maison de repos, près de 40% des résidents consomment des antidépresseurs et quelque 20% des antipsychotiques. Plus inquiétant encore : plus de la moitié de ces médicaments prescrits ne sont pas appropriés. À l'appui des résultats de son étude, la Mutualité chrétienne appelle les services résidentiels pour personnes âgées à sortir d'une approche essentiellement médicale et à adopter des pratiques adaptées pour améliorer la qualité de vie des résidents.

En savoir plus

Diabète de type 2, hypertension, taux de cholestérol trop élevé, bronchite chronique, acidité gastrique… les médicaments qui traitent ces problèmes de santé représentent près de la moitié de tous les remboursements de médicaments vendus en pharmacie. Pour la MC, il est possible de réduire sensiblement la consommation de certains médicaments par un environnement favorable à la santé, des modes de vie adaptés et des politiques de santé proactives.

En savoir plus

Le nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques ne cesse d'augmenter lorsque ces derniers ne sont pas utilisés de manière judicieuse. Conséquence : des maladies graves ne sont plus traitées avec la même efficacité. Mobilisation : devenez un antibiotic guardian !

En savoir plus

Le pharmacien est l'acteur de santé le plus accessible et un prestataire de soins de confiance. Le nouveau service de "pharmacien de référence" proposé aux malades chroniques, entend renforcer son rôle d'expert en médicaments pour améliorer les soins pharmaceutiques. Une reconnaissance importante de la plus-value du pharmacien. Un tournant pour la profession.

En savoir plus

Les antibiotiques – c'est entendu – sauvent des milliers de vies chaque année en Belgique. Mais ils peuvent aussi, très indirectement, causer de gros dommages. Les utiliser avec discernement est donc un réel impératif de santé publique, où patients et médecins doivent absolument jouer la même partition.

En savoir plus