Retour à Médicaments

L'industrie pharmaceutique se porte bien     

(c)iStock (c)iStock

Selon une étude du Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp), l’industrie pharmaceutique belge se place dans le haut du classement européen, en particulier pour la recherche mais aussi en termes de production.


Dans le secteur de la biotechnologie, UCB Biopharma, avec 70% du chiffre d'affaires national, arrive largement en tête. Sur le plan de la fabrication des produits, trois concurrents se partagent 81% du marché : il s'agit de Janssen Pharmaceutica, GSK Biologicals et Zoetis Belgium. Le commerce de gros, enfin, repose sur un nombre un peu plus important d'entreprises, les dix premières d'entre elles générant 73% du chiffre d'affaire de ce secteur.
Parmi ces entreprises, tous secteurs confondus, trois-quarts sont gérées depuis l'étranger. Cette dépendance externe s'observe surtout dans les milieux de la production et de la distribution. Elle est moins marquée dans le domaine de la biotechnologie, où les entreprises sont généralement de taille plus modeste et d'origine plus récente. Parmi les groupes étrangers qui contrôlent les entreprises belges, on note en première position les États-Unis, suivis du Japon, de la Suisse et de la France.
Cette forte concentration de grands groupes multinationaux à la tête du marché leur permet d'exercer une certaine influence face aux États et d'infléchir les décisions publiques en leur faveur. C'est ce qu'on appelle le lobbying pharmaceutique. L'argent investi à cet effet était, d'après des données de 2014, quinze fois supérieur au budget des associations de consommateurs dans le domaine de la santé et aurait augmenté encore depuis, selon plusieurs études du Corporate Europe Observatory (CEO). Cela représente plus de 40 millions d'euros par an.
Le secteur pharmaceutique dispose ainsi d'une emprise directe sur la politique du médicament. De par son caractère technico-scientifique, cette industrie possède aussi une certaine légitimité pour participer à l'élaboration des normes dans le milieu médical. Elle a le pouvoir d'indiquer les lignes directrices, de définir les bonnes pratiques, de formuler des recommandations... En Belgique, une dizaine d'associations professionnelles ont ainsi pour mission de représenter les intérêts des industries pharmaceutiques.

Pour en savoir plus ...

"Le poids du secteur pharmaceutique en Belgique", M. Wunderle, Les @nalyses du CRISP, 14 juin 2020