Retour à Médicaments

Médicaments en pénurie pour un ménage sur quatre

© Belpress © Belpress

Les problèmes de disponibilité des médicaments sont de plus en plus fréquents, dénoncent ensemble Test Achats et la MC, à la suite d'un sondage réalisé auprès de plus de 2.100 Belges. Près d’un répondant sur deux, confronté à la pénurie, déclare avoir eu plus de symptômes ou de problèmes de santé. Sans compter les coûts additionnels.


28,5% des ménages ont été confrontés à la pénurie de médicaments au moins une fois ces deux dernières années, ressort-il d'un sondage réalisé par Test Achats en novembre dernier. Une alternative existe heureusement dans la plupart des cas. Il n'empêche. Cette situation ne va pas sans causer de désagréments. Un patient sur deux cite l’angoisse et le stress. Un tiers des répondants concernés évoque une aggravation des symptômes. Près d’un sur cinq a dû interrompre son travail et la même proportion déclare avoir subi des effets secondaires à la suite du nouveau médicament. Chez près d’un tiers des répondants concernés, la pénurie a entraîné un surcoût lié au nouveau médicament : 26 euros en moyenne. Ces constats sont partagés par la MC qui reçoit de plus en plus de plaintes de membres impactés par la pénurie de médicaments.

L'analyse de la très longue liste des pénuries relevées par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) (1), révèle que les médicaments génériques et les médicaments plus anciens sont les plus touchés. Quasi aucun nouveau produit vendu à un prix très élevé n'est concerné. L'explication est à chercher du côté des firmes pharmaceutiques qui tentent de réduire les coûts au maximum pour maximaliser les profits : transfert d'une grande partie de la production en Asie, concentration de la production sur un nombre réduit de sites, limitation drastique des stocks, etc.  Le moindre grain de sable dans un maillon de la chaîne risque alors d'impacter lourdement le reste de celle-ci.

Pour Test Achats et la MC, il est temps que les pouvoirs publics prennent cette problématique à bras le corps, car ce n’est ni aux patients ni à la société de supporter les conséquences financières des pénuries, mais bien aux firmes pharmaceutiques. "La santé est un bien commun de valeur inestimable. La crise sanitaire actuelle l’illustre douloureusement. Il est inconcevable que la recherche du profit illimité de ces firmes se réalise en toute impunité et au détriment de la santé de nos concitoyens et à charge de la société", s'insurge Elisabeth Degryse, Vice-Présidente de la MC.


(1) pharmastatut.be fournit des informations précises sur les médicaments en pénurie.

 

Pour en savoir plus ...

"Une famile sur quatre n'arrive pas à obtenir ses médicaments"- Le dossier de Test Achats sur la pénurie de médicaments est consultable sur son site internet 

L'analyse de la très longue liste des pénuries relevées par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) (1), révèle que les médicaments génériques et les médicaments plus anciens sont les plus touchés par la pénurie.