Retour à Médicaments

Médicaments génériques : fonte de prix

© BELPRESS © BELPRESS

Depuis le 1er mars, le prix de certains génériques a diminué en pharmacie. Une bonne nouvelle pour les patients. Pour les caisses de l'État aussi mais sous condition.


Il s'agit d'une baisse de prix de 6%. Sont concernés les médicaments dont le brevet a expiré et qui figurent dans la liste des médicaments remboursés par l'Inami depuis au moins six ans. Près de 85% des médicaments génériques vendus sur le marché sont touchés par cette mesure.

Cette diminution de prix est la conséquence d'une série de mesures prises par le gouvernement, fin de l'année 2014, dans le secteur du médicament. Jusqu'avant le mois de mars, le prix de certains d'entre eux, ceux qui ne sont plus couverts par leur brevet (de marque ou générique), pouvait diminuer selon deux paliers. Ces niveaux correspondent au nombre d'années écoulées depuis l'apparition d'un équivalent générique dans les pharmacies. Depuis le 1er mars, un troisième palier a été ajouté, permettant une diminution supplémentaire de 6%.

L'objectif du gouvernement : faire des économies. C'est valable tant pour le patient que pour les caisses de l'État qui, grâce à cette intervention, économiserait 28 millions d'euros par an. Reste que l'efficacité de cette mesure dépend grandement des prestataires de soins.

En effet, ce sont eux qui choisiront, en bout de course, de prescrire un médicament bon marché s'il peut être utile au traitement d'un patient. Sans leur soutien, les effets de la mesure risquent de passer inaperçus.

Bon à savoir

N'hésitez pas à demander un médicament "bon marché" à votre médecin. Ce dernier peut également prescrire la substance active qui compose un traitement. Grâce à la dénomination commune internationale (DCI), le pharmacien est obligé de délivrer le produit le moins cher qui comporte les mêmes ingrédients actifs.