Retour à Prévention

Cigarettes électroniques : attention aux arômes !         

(c)iStock (c)iStock

Des cigarettes électroniques actuellement disponibles sur le marché contiendraient certains arômes ayant des propriétés potentiellement dangereuses pour la santé, selon une enquête menée par l'institut de santé publique Sciensano. 


Sciensano a analysé 129 liquides pour cigarettes électroniques afin d'en définir la nocivité : parmi eux, l'institut a trouvé cinq substances chimiques éventuellement génotoxiques, c'est-à-dire qu'elles peuvent compromettre l'intégrité génétique des cellules, entraîner des mutations et provoquer des tumeurs bénignes ou des cancers. Ces substances sont l'estragole, le safrole (déjà interdite en tant qu'arôme alimentaire, la 2-acétylfurane, le furanéol et le transhexénal 
Dans le monde, plus de 7.000 arômes différents sont disponibles pour les cigarettes électroniques (issus de parfums synthétiques, d’extraits naturels, d’huiles essentielles…). Un éventail très vaste, dont l'évaluation complète des risques liés aux composés chimiques nécessite une approche systématique, selon Sciensano 
Les producteurs de cigarettes électroniques sont obligés d'enregistrer leur produit et les ingrédients utilisés dans celui-ci avant qu'il ne soit commercialisé sur le marché européen. Ils ne sont cependant pas tenus de fournir la composition détaillée des extraits de plantes et des huiles essentielles, d'où la possible présence d'arômes nocifs dans les cigarettes électroniques. 
"Davantage de recherches sont nécessaires quant à la sécurité des arômes présents dans les cigarettes électroniques, parce qu'actuellement, beaucoup de données manquent encore, notamment sur la génotoxicité de certains ingrédients, révèle Sophia Barhdadi, chercheuse à Sciensano"Entre-temps, l'utilisation d'ingrédients entraînant un risque potentiel pour la santé doit être limitée autant que possible par mesure de précaution." L’institut de santé publique suggère donc d'établir par exemple une liste d'ingrédients interdits, qui pourrait réduire les risques de ces cigarettes électroniques.