Retour à Prévention

Faire la fête tout en préservant sa santé

© Quality Nights © Quality Nights

En Belgique, plus de 50 discothèques, salles de concert et concepts de soirées prennent soin du public en offrant des services utiles à la santé : mise à disposition de bouchons d’oreille et de préservatifs, accès gratuit à l’eau potable, information sur le retour à domicile, formation du personnel, etc.


"Il arrive aux fêtards - principalement jeunes - de prendre des risques dans le cadre des sorties : risques auditifs, consommation d’alcool et autres produits psychotropes, relations sexuelles non protégées…", explique Elodie Della Rossa, de l’asbl Modus Vivendi. Dans la perspective de réduire durablement ces risques, l’association est à l’initiative du projet Quality nights. Objectif ? Inviter les lieux festifs à s’engager au respect de minimum six services au public (lire ci-dessous) et leur accorder, sur cette base, un label. "Pour un lieu festif comme une discothèque, adhérer à ce label permet d’offrir au public des solutions pérennes pour réduire ces risques. Mais il s’agit aussi d’inviter les organisateurs et le public à réfléchir à ces questions. En ce sens, fournir des services préventifs vise à terme la responsabilisation des acteurs de la fête", ajoute Elodie Della Rossa.

Initialement lancée en 2007 à Bruxelles - qui compte aujourd’hui 13 lieux labellisés, l’expérience a, par la suite, été réitérée dans les mégadancings du Tournaisis puis à Charleroi. Le projet s’est étendu aux autre provinces, à la Flandre et même par-delà la frontière francobelge. En tout, plus de 50 lieux festifs sont aujourd’hui labellisés.

"Ce projet inédit en Belgique a pu se concrétiser grâce à un véritable travail de collaboration entre, d'une part, les associations actives dans le domaine de la promotion de la santé et d'autre part, les acteurs de la fête", précise Yoan Pesesse, responsable de la communication à Modus Vivendi. La politique du label est de s’inscrire dans la fête, d’interpeller sans moraliser. D’ailleurs, l’adhésion se fait sur base volontaire.

"De plus en plus d’établissements nous sollicitent, se réjouit Yoan Pesesse. Le label valorise les lieux qui s’impliquent pour le bien-être de leur public. Nous assistons à une vie festive diversifiée, responsable et sensible à la santé de son public, et qui contribue de manière globale au bien-être de la communauté. C’est pourquoi, nous ne doutons pas que le projet va continuer à s’agrandir".

Le concept a d’ailleurs déjà été élargi à des événements ponctuels d’envergure comme des festivals ou soirées ‘Outdoor’.

Pour mieux promouvoir les services constitutifs du label, Quality nights a également développé des partenariats avec des acteurs spécialisés comme l’IBSR (Institut belge de sécurité routière) et la Mutualité chrétienne (MC).

Après avoir été présente dans de nombreux festivals cet été avec son action Eclate-toi, pas tes oreilles !, la MC participera activement à Quality nights en offrant des bouchons d’oreilles réutilisables. Ils seront distribués gratuitement dès octobre aux sorteurs et amateurs de musique dans les lieux labellisés. Grâce à ces protections auditives de qualité, les fêtards pourront réduire le volume sonore de 15 décibels et profiter ainsi de leur soirée sans danger(1).


Pour en savoir plus ...

>> Plus d’infos sur www.qualitynights.be

Un label, six services

Concrètement, les lieux festifs labellisés Quality nights s’engagent à fournir six services obligatoires à leurs clients :

> eau potable gratuite, facilement accessible, afin de réduire les risques de déshydratation,

> préservatifs gratuits ou à prix modique,

> bouchons d’oreille gratuits ou à prix modique,

> au minimum 50 % du personnel de contact sensibilisé aux gestes d’urgence, à la gestion des conflits, aux nuisances sonores et à l’usage de produits psychotropes,

> diffusion d’alertes rapides (sous forme d’affiches ou via la distribution de flyers) en cas de circulation en Belgique de produits psychotropes particulièrement dangereux, > brochures d’information sur la santé.