Retour à Prévention

Ne pas y laisser la peau

(c) iStock (c) iStock

L'épidémie de Covid-19 entraîne le report de nombreux rendez-vous médicaux préventifs. Le dépistage des cancers de la peau souffre particulièrement de cette situation. Euromelanoma exhorte à la vigilance et invite les citoyens à pratiquer l'auto-examen.


Les professionnels de la santé tirent la sonnette d'alarme : suite aux mesures prises pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, de nombreuses personnes remettent à plus tard leurs rendez-vous médicaux. Un ajournement qui peut avoir des conséquences graves, notamment dans le cas des cancers qui, s'ils sont détectés et soignés à temps, ont de meil-leures chances de guérison. Euromelanoma, l'association qui opère pour la prévention des cancers de la peau, s'inquiète de la baisse anormale du nombre de nouveaux diagnostics cette année. Le chiffre a connu une diminution de plus de 60% au mois d'avril dernier. "De nombreux cancers de la peau passent inaperçus, augmentant le risque d'une mauvaise évolution, explique le président belge d'Euromelanoma, Thomas Maselis. D'où notre appel vital : vérifiez votre peau et en cas dedoute, consultez votre médecin ou votredermatologue."

Euromelanoma, qui organise chaque année une campagne de dépistage gratuit au mois de mai, communique également sur son site Internet une méthode pour s'auto-examiner chez soi, et encourage à procéder régulièrement à cette vérification : tous les mois pour les personnes les plus à risque (peau claire, exposition fréquente au soleil, antécédents familiaux, âge avancé...). Si un grain de beauté ou une tache cutanée semble suspect, il ne faut pas attendre pour consulter un dermatologue. Il est possible de le faire tout en respectant les règles sanitaires en cours, et cela peut sauver une vie. Chaque année, les cancers de la peau touchent en moyenne 42.000 personnes en Belgique. Détecter la maladie à temps, c'est augmenter les chances de guérison.

Pour en savoir plus ...