Retour à Santé mentale

Burnout et dépression en hausse au travail

(c)iStock (c)iStock

Selon des données de l'Inami, le nombre de Belges souffrant de burnout ou de dépression a augmenté d'environ 10 % par an au cours des quatre dernières années. Le gouvernement fédéral souhaite freiner cette ascension inquiétante.


Stress, fatigue, lassitude, télétravail obligatoire... Ces phénomènes inhérents à la situation sanitaire laissent des traces sur le bien-être psychologique des travailleurs. Un tiers d'entre eux dit ressentir du stress au travail et chaque jour, plus de 7 sur 100 sont absents, indique le SPF Emploi et travail. Le télétravail, surtout, a redistribué les cartes de la collectivité sur le lieu professionnel.  "Beaucoup d'entreprises ont négligé le fait que manager à distance est différent que de manager en présentiel, affirme Valérie Flohimont, vice-rectrice aux ressources humaines, au bien-être et à la sécurité au travail à l'UNamur. Or, l'accueil et l'écoute - via une personne de référence notamment - restent primordiaux au travail. Si une bonne politique de télétravail n'est pas mise en place, "les avantages ne compensent pas les effets négatifs, souligne Elke Van Hoof, psychologue et professeure à l'ULB. Le télétravail crée un isolement social, une baisse de créativité et pèse sur la communication. Nous vivons dans une société où tout le monde connaît quelqu'un en burnout. Il est temps que les choses changent. On a trop longtemps ignoré les personnes qui ne se sentaient pas bien au travail."
Face à ce constat alarmant, les autorités fédérales lancent une grande campagne de sensibilisation à la santé mentale au travail, avec ce le slogan "Prenez rendez-vous avec vous-même". Cette campagne s'articule en trois phases : une phase de sensibilisation (affiches, spots radio...), suivie d'une phase d'appels à projets novateurs, jusque mi-2023, et enfin la mise en place des bonnes pratiques qui seront ressorties de ces projets. La campagne souhaite notamment "lever le tabou" autour du burnout, explique la ministre fédérale de la Fonction publique, Petra de Sutter. Celle-ci cite des outils comme des applications de mesure du niveau de risque de burnout d'un travailleur ou des "coachs burn-out". Pour le volet "travailleurs indépendants", un appel à projets sera lancé déjà en décembre. Les interlocuteurs sociaux ont aussi été interpellés face à la nécessité de mieux encadrer le télétravail, L'objectif est, entre autres, d'obtenir "une garantie d'un droit à la déconnexion".