Soins de santé

Le forfait pour soins palliatifs à domicile

Lorsque la fin de vie devient inéluctable et que la personne exprime son souhait de mourir à domicile, une aide financière peut lui être octroyée pour faire face aux dépenses de santé supplémentaires.

2 min.
© iStock
© iStock
Service social

Service social

Des soins palliatifs peuvent être dispensés à la suite d’un cancer, d’une affection de longue durée ou d’une maladie en phase terminale. La personne a alors besoin d’un suivi médical, d’un accompagnement spécifique et d'aides adaptées. Le patient palliatif à domicile doit (partiellement) financer lui-même les médicaments non remboursables, le matériel de soins (pansements, sondes, pompes anti-douleurs, etc.) et les dispositifs médicaux (lit médicalisé, matelas, chaise percée, béquilles etc.). Pour faire face à ces dépenses supplémentaires, une intervention financière spécifique est accordée par l'assurance soins de santé (1). C'est ce qu'on appelle le forfait palliatif.

Qui peut bénéficier du forfait palliatif ?

Le patient doit être soigné à domicile. 7 conditions doivent aussi être remplies :

  • la maladie dont est atteint le patient est irréversible ;
  • sa condition générale, physique ou psychique se dégrade sévèrement ;
  • aucune thérapie n’améliore son état ;
  • son espérance de vie ne dépasse pas 3 mois ;
  • ses besoins physiques, sociaux ou spirituels sont élevés et demandent un engagement long et soutenu ;
  • le patient a l’intention de mourir à domicile ;
  • les autres conditions reprises dans le formulaire "Avis médical" sont remplies.

Comment bénéficier de ce forfait ?

Le médecin traitant doit remplir un formulaire "avis médical" dans lequel il confirme que le patient remplit les conditions pour être considéré comme "patient palliatif". Ce formulaire doit être envoyé le plus rapidement possible (courrier, fax ou courriel) au médecin-conseil de la mutualité du patient.

Si les conditions sont remplies, le forfait sera payé par la mutualité au patient pour une période de 30 jours à compter de la date d’envoi du document.

Cette intervention forfaitaire peut être accordée une seconde fois, si la personne en soins palliatifs continue de répondre aux conditions prévues. Pour en bénéficier, il est nécessaire de réintroduire une demande auprès du médecin-conseil de sa mutualité.

À combien s’élève le forfait ?

En 2021, l’intervention s’élève à 693,17 euros (ce montant est indexé annuellement). S’il est renouvelé, le patient peut donc bénéficier une seconde fois de ce montant.

Quels sont les autres avantages liés à l'octroi du forfait ?

Outre les 2 forfaits, le patient ne paie plus de tickets modérateurs (quote-part personnelle) pour :

  • les honoraires du médecin généraliste, quels que soient le jour et l'heure de la visite,
  • les soins infirmiers à domicile pratiqués en semaine, le week-end et les jours fériés,
  • les séances de kinésithérapie effectuées à domicile.

Ces prestations sont donc intégralement remboursées au patient palliatif qui n'aura plus à sa charge que d'éventuels suppléments d'honoraires si le prestataire de soins n'est pas conventionné. Contrairement au forfait, ces divers avantages ne sont pas limités à deux mois. Il est donc important de demander le forfait palliatif suffisamment tôt.

Bon à savoir : un congé pour soins palliatifs

Par le biais de l’interruption de carrière dans le secteur public, du crédit-temps dans le secteur privé ou d’un congé thématique dans tous les secteurs, un travailleur peut momentanément interrompre sa carrière ou réduire son temps de travail afin de dispenser toute forme d’assistance (médicale, sociale, administrative et psychologique) et de soins au patient souffrant d’une maladie incurable se trouvant en phase terminale.

>> Plus d’infos sur onem.be/fr

Service social

Les Centres de Service social de la Mutualité chrétienne sont à votre disposition pour toute question sociale. Appelez gratuitement le 0800 10 9 8 7 ou surfez sur www.mc.be pour connaître les horaires de la permanence proche de chez vous.