Retour à Avantages sociaux et aides aux familles

Aidants proches / Demandes de reconnaissance : premier bilan en demi-teinte

©iStock ©iStock

Depuis le 1er septembre 2020, les personnes qui apportent leur aide à un conjoint malade, un enfant porteur d’un handicap ou un voisin en perte d’autonomie peuvent obtenir une reconnaissance auprès de leur mutualité, à certaines conditions. Quelques mois après l’entrée en vigueur de cette mesure, la MC dresse un état des lieux.


La loi prévoit deux types de reconnaissance : une reconnaissance générale et une reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux. Même si la première n’ouvre actuellement aucun droit, elle a une portée symbolique importante et ouvre la voie vers d’autres avantages futurs possibles. La seconde reconnaissance concerne les aidants qui travaillent et qui épaulent une personne en grande dépendance. Elle ouvre le droit à un congé pour aidants proches, cumulable à d’autres congés thématiques (parental, pour assistance médicale et pour soins palliatifs). 

Des conditions différentes s’appliquent aux deux types de reconnaissance. Elles concernent tant l’aidant que la personne aidée. L’aidant proche introduit sa demande auprès de sa mutualité au moyen d’une déclaration sur l’honneur. Dans le cas d’une reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux, une attestation prouvant que la personne aidée répond à un critère médical doit être jointe à la déclarationsur l’honneur (1). Au besoin, le service social de la MC soutient l’aidant proche dans ses démarches (2).

Un succès relatif

Du 1er septembre 2020 au 28 février 2021, la MC a enregistré 2.054 demandes de reconnaissance générale et 384 demandes pour l’octroi d’un droit social. Un bilan positif quand on le compare au nombre total de demandes réceptionnées par l’ensemble des mutualités belges au cours de la même période : 5.024 demandes de reconnaissance simple et 2.867 demandes de reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux. En revanche, l’entrée en vigueur de la loi a eu un succès relatif au regard du nombre de personnes (800.000 d’après les estimations) qui offrent une aide régulière à un proche dans sa vie quotidienne, dans le suivi de sa santé et/ou dans ses démarches administratives. 

Certes, des ajustements pourraient être apportés à la loi sur la reconnaissance des aidants proches. En attendant l'évaluation de cette loi, il importe que les personnes qui soutiennent un proche se manifestent auprès de leur mutualité pour faire connaitre et reconnaitre leur rôle encore largement invisibilisé dans le système de santé belge. Depuis le 26 avril, les ASBL Aidants proches sensibilisent le grand public à travers la campagne "Suis-je aidant proche ?" diffusée en télévision et radio. "Parce qu’à force d’aider les autres, on peut aussi avoir besoin de soutien". (3)


(1) Plus d’infos sur les conditions, les démarches et les formulaires sur mc.be/aidantsproches.

(2) Rendez-vous sur mc.be/service-social ou contac-tez le service social de votre mutualité.

(3) Plus d’infos : aidants-proches.be • 081/30.30.32