Retour à Maladies chroniques et handicap

Accessibilité numérique : la Belgique à la traîne       

(c)iStock (c)iStock

Depuis le 23 septembre, tous les sites internet du secteur public, même les plus anciens, sont censés être accessibles aux personnes en situation de handicap. Or, ce n’est toujours pas le cas, pointent les associations Eqla et Passe-Muraille.


Remplir une démarche administrative ou simplement rechercher une information en ligne s'apparente au parcours du combattant pour les 15% de Belges porteurs de handicap. En effet, la grande majorité des sites web du secteur public n’atteint pas l’objectif d’accessibilité numérique imposé par la directive européenne UE 2016/2102. Depuis le 23 septembre 2020 et suite à la mise en application de cette directive, l’ensemble des sites internet du secteur public, même les plus anciens, doivent normalement être accessibles à toutes les personnes en situation de handicap.
En collaboration avec l’asbl Passe-Muraille, l'association Eqla (ex-Œuvre nationale des aveugles) a donc testé une série de sites web publics : de la recherche des horaires d’ouverture d’un service communal à l’agenda électronique de la Ville de Bruxelles, en passant par le formulaire d’inscription sur le site du TEC, tous présentent des failles d’accessibilité qui rendent la navigation et, surtout, les démarches administratives extrêmement compliquées, voire impossibles. Dans une vidéo de sensibilisation, les deux associations ont donc choisi de dévoiler cinq pièges récurrents auxquels sont confrontés les internautes porteurs de handicap. "Les personnes à besoins spécifiques doivent pouvoir utiliser un site web aussi vite que quelqu’un qui surfe avec sa souris et ses yeux. Elles doivent avoir accès à toutes les fonctions. Or, ce n’est pas toujours le cas... Accéder à un calendrier, remplir un formulaire d’identité, recharger sa carte de transports en commun devient presque mission impossible pour les personnes porteuses de handicap", explique Serge Denis, expert en accessibilité numérique auprès de Passe-Muraille.
À l’heure où les réservations en ligne et le télétravail pour les activités culturelles et de loisirs sont devenus la norme, les retards accumulés par la Belgique dans le domaine restent inquiétants. "L’accessibilité numérique et la sensibilisation au handicap restent des problématiques mal considérées dans les services publics et les entreprises. Pourtant, rendre un site internet accessible est loin d’être une mission impossible ! Mais pour cela, il faudrait d’abord inscrire l’accessibilité au programme des cours de codage, de web design et de communication", soulève Harielle Deheuy, chargée de projet nouvelles technologies chez Eqla.