Retour à Maladies chroniques et handicap

Confinement : l'épreuve de plus pour les malades et handicapés

©iStock ©iStock

Les personnes malades et handicapées se sont senties particulièrement isolées et oubliées durant la période du confinement au printemps dernier. C'est ce qui ressort des 60 témoignages recueillis par l'antenne liégeoise d'Altéo, mouvement social de personnes malades, valides ou handicapées.


Premier constat tiré de ces 60 interviews riches d'expériences et d'expressions : de nombreuses personnes à mobilité réduite ont vécu le confinement comme le prolongement d’une situation habituelle, elles qui subissent en temps normal de nombreuses entraves à leur mobilité. 80% des répondants ont dû reporter des rendez-vous médicaux, alors qu'une bonne part d'autres y ont renoncé tout simplement. Quant aux prestations des services d’aides à domicile, elles ont fortement été réduites pendant le confinement. Dans la moitié des cas, les aidants proches ont dû pallier le désengagement des services d’aide médico-sociale. Les répondants étaient d'ailleurs nombreux à craindre que la suspension des aides et des soins devienne problématique dans la durée : efforts physiques trop importants pour entretenir le logement, augmentation de la douleur, troubles de l’équilibre ou perte de la motricité, absence de suivi oncologique ou néphrologique… L'appauvrissement du lien social s’est, quant à lui, souvent traduit par une détérioration du bien-être, confirmant une fois de plus l’intérêt d’aborder la santé de façon globale.

Tous ces signalements parmi d'autres font écho à une enquête similaire, réalisée sur une durée plus longue et un échantillon plus vaste par Unia, l'institution publique indépendante qui lutte contre la discrimination et défend l’égalité des chances en Belgique (1).

Certaines personnes ont aussi pointé le faible niveau des revenus de remplacement, mais Altéo constate qu'ils sont restés stables et ont évité à la majorité des personnes de basculer davantage dans la précarité, démontrant ainsi l’importance d’une bonne couverture sociale.

Dans la perspective – malheureusement avérée – d'un second confinement, les personnes interviewées appelaient à ne pas interrompre les soins ponctuels, les traitements médicaux réguliers et les aides à domicile. Elles souhaitent pouvoir préserver un minimum de contacts sociaux. Enfin, au niveau des gestes barrière, elles demandent que les mesures soient claires et leur contrôle effectif.


(1) "Covid et droits humains : impact sur les personnes handicapées et leurs proches", Unia, juillet 2020. Infos : 0800 12 800 – unia.be

Pour en savoir plus ...

>> Plus d'infos : Altéo Liège Huy Waremme : 04/221.74.33 • alteo.liege@mc.be