Retour à Pensions

Grapa : promesses non tenues ?

(c)iStock (c)iStock

La ministre fédérale des pensions, Karine Lalieux, s'est engagée à réformer la garantie de revenus aux personnes âgées (Grapa) durant cette législature. Enéo, le mouvement social des aînés, rappelle la nécessité de revaloriser les montants et d'humaniser les contrôles de résidence effective.


La Grapa est un système d’aide sociale prévu pour les personnes âgées vivant dans la précarité, leur garantissant le droit à un revenu minimum. Pour en bénéficier, il faut avoir son domicile principal en Belgique. De cette condition de résidence effective découle deux obligations qui, si elles ne sont pas respectées, engendrent la suspension du paiement de la Grapa. D’abord, le bénéficiaire doit prévenir le Service fédéral des pensions lors qu’il quitte son domicile plusieurs jours consécutifs. Ensuite, il lui est interdit de quitter le territoire belge plus de 29 jours par an et de s'absenter de son adresse plus de 20 jours par an en Belgique. Depuis 2019, l'État a délégué le contrôle de ces conditions aux employés de B-Post. Depuis, de nombreuses personnes âgées vivent dans l'angoisse de rater le coup de sonnette du facteur…"Ces procédures ont été jugées disproportionnées et indignes", rappelle Violaine Wathelet, Secrétaire politique d'Enéo.

Pendant la crise sanitaire, ces contrôles ont été suspendus. En juillet 2021, la ministre avait indiqué qu'ils le resteraient jusqu’à la mise en place de nouvelles modalités. La suspension des contrôles avait été prolongée jusqu'en décembre 2021. "Mais à la suite de pressions exercées au sein du gouvernement fédéral, la suspension des contrôles a été levée ce 1er octobre, déplore Eneo. Même si ceux-ci n’ont pas encore effectivement repris".

Par ailleurs, depuis juillet 2020, les bénéficiaires de la Grapa percevaient une prime Covid de 50 euros, qui s'ajoutait chaque mois à leur revenu. Depuis octobre, cette prime est réduite de moitié. Et elle est vouée à disparaître en décembre prochain. "Pourtant, cette prime aurait pu constituer l’a morce d’une nécessaire revalorisation des montants de la Grapa", regrette encore Violaine Wathelet. Affaire à suivre.

A la suite de pressions exercées au sein du gouvernement fédéral, la suspension des contrôles de résidence des bénéficiaires de la Grapa a été levée ce 1er octobre.