Retour à Pensions

Les assurances groupes au cœur de la tourmente

Depuis la fin février, la question du rendement des assurances groupes agite le débat politique. Quelques titres en témoignent: "Menace sur le salaire différé que constitue l’assurance complémentaire", "L’assurance groupe est à la traine". Coup d'oeil sur le sujet et point de vue d'Énéo, mouvement social des aînés, partenaire de la MC.


Quelque deux millions de personnes salariées bénéficient d'un plan de pension complémentaire financé par leur employeur. Les assureurs annoncent une érosion du rendement garanti: 3,25% ou 3,75% étant jugé trop élevé au regard des taux du marché. Y aura-t-il révision de ces rendements? Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR) a saisi le Conseil national du travail (qui réunit organisations d'employeurs et de travailleurs) pour aboutir, avant le 30 juin, à un accord sur les pensions complémentaires et les rendements garantis.

Énéo qui suit de près les questions relatives aux pensions prend position dans le débat. L'organisation partenaire de la MC estime qu'une transparence des rendements est d'abord nécessaire. Mais plus largement, Éneo pointe du doigt une incompatibilité entre deux logiques. D'une part, celle de la solidarité institutionnalisée entre les générations, qui guide le premier pilier de pension (pension légale). Et d'autre part, la logique de l'épargne – organisée dans le cas du 2e pilier par l'employeur – qui table sur les aléas positifs des marchés.

Entre la logique de la protection sociale et celle du marché financier, Énéo a choisi. "Rendons à la pension l’esprit collectif et solidaire, tout en la renforçant face au défi du vieillissement." Et d'insister: "il est faux de prétendre que les pistes pour renforcer la pension légale n’existent pas. Comme le montre l’économiste Thomas Piketty, le capital accumulé ne cesse de croitre, du moins du côté du capital privé. Cela démontre que le financement de la sécurité sociale n’est pas un défi budgétaire, mais surtout un courage politique."

Le deuxième pilier, c'est quoi?

Lorsqu'on parle du deuxième pilier de pension, on désigne les produits financiers souscrits par des employeurs pour leur personnel. Ils sont gérés soit par les assureurs (les assurances groupes), soit par les organismes privés de pensions (les fonds de pensions). Le premier pilier est celui de la pension légale. Le troisième, celui des épargnes pension, souscrites individuellement auprès d'une banque ou d'une compagnie d'assurances.

Et son rendement garanti?

Pour certains produits financiers du deuxième pilier, un rendement de 3,25% est garanti par la loi aux primes versées par l’employeur, et de 3,75% à celles versées par les employés. Si le rendement s'avère moindre, l’écart entre le taux appliqué par l’assureur et le taux de rendement garanti doit être couvert par l’employeur.