Retour à Soins de santé

Des soins psychologiques de premère ligne à tout âge

(c)Istock (c)Istock

Les mesures de confinement/déconfinement liées à la crise sanitaire ont entraîné chez certains enfants, adolescents et adultes des troubles tels que des angoisses, de la dépression, du repli sur soi, des consommations problématiques. Pour les surmonter, le soutien apporté par un psychologue clinicien peut être précieux.


Instauré il y a moins d'un an, le remboursement des soins psychologiques de 1re ligne ne concernait que les personnes âgées de 18 à 64 ans. En cette période de crise sanitaire, le gouvernement fédéral a récemment décidé d'élargir cette mesure à toutes les catégories d'âge pour permettre aux enfants comme aux adultes de bénéficier d'un soutien psychologique.

Pour les enfants et les adolescents de moins de 18 ans, il s’agit d'un des troubles psychiques d’intensité modérée suivants : anxiété, dépression, problèmes de comportement ou relationnels...

Pour les adultes de 18 ans ou plus, il s’agit d'un des troubles psychiques d’intensité modérée suivants : anxiété, dépression, problèmes de consommation d'alcool, de somnifères ou de sédatifs.

Le patient doit être envoyé par un médecin chez un psychologue ou orthopédagogue clinicien faisant partie d'un réseau de santé mentale. Huit séances par an sont remboursées. Par séance, le patient paie une quote-part de 11,20 euros (4 euros s'il a droit à l'intervention majorée – statut Bim). La mutualité verse le montant restant au praticien.

 

Pour en savoir plus ...

Pour choisir un thérapeute, le mieux est de demander conseil à son médecin. Une liste de psychologues/orthopédagogues cliniciens est aussi disponible par région sur psy107.be.

Après trois mois de confinement, le soutien apporté par un psychologue peut être précieux.