Retour à Soins de santé

Le pied diabétique, de mieux en mieux soigné

© Philippe Turpin BELPRESS © Philippe Turpin BELPRESS

En 10 ans, le nombre d’amputations totales du pied chez les patients diabétiques a diminué d’environ un tiers dans notre pays. Des chiffres encourageants, signes d'une amélioration des soins, se réjouit l’Agence Intermutualiste. Qui plaide pour renforcer la prévention des problèmes de pied et, plus largement, celle du diabète de type 2.


Le diabète est une affection fréquente pouvant engendrer diverses complications. Parmi elles, les blessures et plaies au pied qui, mal traitées, peuvent nécessiter l’amputation d’une partie ou de la totalité du pied. Depuis de nombreuses années, plusieurs initiatives en soins de santé visent à limiter les complications du pied diabétique. Des dispositifs comme le trajet de soins ou la convention diabète encouragent le suivi et la prise en charge pluridisciplinaire des patients diabétiques. Et 35 cliniques spécialisées du pied offrent le meilleur traitement possible.

En collaboration avec l’Association belge du diabète notamment, l’Agence Intermutualiste (AIM) a évalué l’ampleur de la problématique et examiné si des améliorations sont visibles au fil des ans. Les résultats sont positifs. Entre 2009 et 2014, les amputations ont connu une chute significative. "Bien que les données ne permettent pas d’établir un lien direct, les résultats laissent entendre que le travail réalisé dans les cliniques du pied diabétique porte ses fruits, commente Kristien Van Acker, endocrinologue à la clinique du pied du Centre de santé des Fagnes de Chimay. Les efforts fournis en première ligne et dans les centres de diabète spécialisés jouent aussi. Le dépistage des pieds à risque n’a jamais été aussi bien effectué ".

Pour l'AIM, il faut donc poursuivre sur la voie de la prévention des complications du diabète. Mais aussi miser sur la prévention du diabète de type 2. Outre les prédispositions et l’âge, les principaux facteurs de risques sont connus : surpoids et mode de vie néfaste pour la santé.

Pour en savoir plus ...

Les résultats de l'étude sont disponibles auprès de l'AIM : 02/891.72.11 • www.aim-ima.be