Retour à Soins de santé

Les victimes indirectes du Covid

(c) iStock (c) iStock

Suivant les directives du gouvernement face à la crise du Covid-19, les établissements de soins ont dû reporter les consultations et les examens non urgents. De leur côté, les patients ont hésité à se rendre chez le médecin et ont parfois reporté leurs rendez-vous. Résultats : des maladies non diagnostiquées et des traitements retardés.


L'Agence Intermutualiste (AIM) a enregistré une forte baisse des hospitalisations durant la période du confinement. Pour rappel, le gouvernement a décidé d'annuler les examens, les consultations et les interventions non urgents afin que les hôpitaux puissent concentrer leurs efforts sur la lutte contre le coro-navirus (1). En temps normal, ce sont 35.000 patients qui sont admis chaque semaine dans les hôpitaux belges (hors hospitalisations de jour et séjours en psychiatrie) ; durant le printemps, ce chiffre est passé sous la barre des 20.000. Avec une exception notable pour les maternités, où l'activité n'a que légèrement diminué. 

Les cabinets médicaux ont également souffert d'une forte chute de fréquentation entre mars et mai. Ce sont les dentistes qui ont été les plus touchés, avec jusqu'à 90% de patients en moins, d'après les statistiques del'Inami, suivis par les logopèdes (82%) et les kinésithérapeutes (67%). L'Inami observe un recul de 62% pour la pose d'implants et de prothèses etune baisse d'activité de 55% dans le secteur de l'imagerie médicale (échographie, radiographie, scanner, IRM...). Les visites chez le généraliste ont quant à elles diminué de 34% (2).

Enfin, le dépistage et le traitement précoce des cancers a lui aussi encaissé un fort impact suite à la crise sanitaire. La Fondation contre le cancer (3) estime que 5.000 cas de cancers n'ont pas été détectés du fait de ces mesures exceptionnelles. Au mois d'avril, la comparaison avec les chiffres de 2019 indiquait une baisse de 44% du nombre de diagnostics. Malgré un léger rattrapage dans les mois qui ont suivi, les données pour septembre 2020 accusent encore une diminution de 14% par rapport à l'an passé, soit, en nombre absolu, 5.000 cas.


(1) "Impact de la crise du coronavirus surle nombre d'hospitalisations" : aim-ima.be/Impact-de-la-crise-du-coronavirus

(2) "Le Covid fera bien plus de victimes qu'on ne le pense", Eric Burgraff, Le Soir, 26 novembre 2020.

(3) "5.000 diagnostics de cancer non posés depuis mars en raison de la pandémie", cancer.be, 21 novembre 2020.