Retour à Soins de santé

Vaccination : au tour des patients à risque          

(c)iStock (c)iStock

Les personnes âgées de 18 à 65 ans à comorbidités (diabète, cancer, maladies cardiaques et pulmonaires, obésité…) sont désormais invitées à se faire vacciner. Des listes de réserve sont également accessibles.


Début avril, les mutualités ont envoyé à l’Institut de santé publique Sciensano la liste des patients atteints de comorbidités, sur la base des traitements et médicaments administrés. Les médecins généralistes ont déjà pu compléter cette liste pour les patients dont ils gèrent le dossier médical global (DMG). Pour rappel, la vie privée est absolument respectée : la liste ne contient aucune information sur la nature du risque accru en cas de maladie au Covid ni sur la comorbidité en question.
Impossible, par contre, pour la mutualité d'ajouter un patient sur la liste des groupes à risque. Que faire si l’on ne figure pas sur la liste, mais que l'on estime être exposé à un risque accru ? Dans ce cas, il faut contacter son médecin traitant. Celui-ci pourra ajouter le patient sur la liste de vaccination, même après le mois d’avril. Si un patient n’a pas de médecin traitant de référence, il doit prendre rendez-vous avec le médecin de son choix, afin que celui-ci puisse préalablement établir un DMG et, le cas échéant, l’inscrire sur la liste.
La vaccination des patients à risque vient de débuter. Chaque Belge peut vérifier lui-même s'il figure sur la liste des personnes à risque via le site myhealthviewer.be ou masante.belgique.be, en se connectant avec sa carte d'identité ou via l’application itsme. Il également possible aux membres MC d’interroger le centre d’appel de la mutualité au 0800 10 9 8 7, option "0" (zéro) dans le menu. Il est toutefois demandé de consulter autant que possible les sites précités en priorité. Cela laisse ainsi la possibilité aux personnes qui ne sont pas en capacité d'effectuer une recherche en ligne de joindre les services par téléphone, fort sollicités.

Différences régionales
À Bruxelles, la vaccination s’effectue selon un système d’échelonnage basé sur l'âge (les 60-64 ans en priorité, et ainsi de suite). En parallèle, la population générale âgée de 18 à 64 ans est invitée progressivement à se faire vacciner, également à commencer par les plus âgés. Les Bruxellois qui entrent dans les critères d’âge acceptés pour la vaccination peuvent prendre rendez-vous ou se mettre sur la liste de réserve pour se faire vacciner via le système de Bruvax (bruvax.brussels.doctena.be ou 02/214.19.19). Il suffit d’introduire son numéro de registre national, son nom et son adresse. Pour l’instant, la catégorie d’âge acceptée est celle des personnes nées avant ou en 1965, mais les personnes sur invitation et les patients à risque peuvent aussi s’inscrire pour leur injection sur Bruvax. L’accès à la liste d’attente bruxelloise est, quant à lui, ouvert aux personnes nées en ou avant 1970. Progressivement, l’inscription pour cette liste d’attente sera étendue, l’idée étant d’éviter un engorgement du système.
Par ailleurs, en Wallonie et en Flandre, il existe aussi une liste de réserve, mise en place pour éviter le gaspillage éventuel de doses inutilisées. Concrètement, les personnes volontaires à la vaccination de plus de 18 ans peuvent s'inscrire sur qvax.be. Plusieurs informations sont requises parmi lesquelles le numéro de registre national, ainsi que les disponibilités des candidats aux vaccins. Les personnes inscrites sur la liste de réserve seront appelées non sur la base du moment de leur inscription, mais bien selon les critères de priorité comme l'âge et les comorbidités.
À noter enfin qu’en Wallonie, les personnes de 80 ans et plus peuvent toujours se faire vacciner jusqu’au 30 avril, grâce à l'opération "Re Vax 80+". Pour ce faire, elles doivent se munir de leur carte d'identité et appeler le numéro gratuit 0800/45 019. Un rendez-vous leur sera donné.

Pour en savoir plus ...