Retour à Soins de santé

Wallonie : 36 maisons de repos font peau neuve         

(c)iStock (c)iStock

Séduites par l’expérience pilote menée dans six maisons de repos en Belgique, 36 maisons wallonnes s’apprêtent à adopter une nouvelle manière d’être avec les résidents. Maîtres mots : écoute et autonomie.


Pendant quelque trois années, trois maisons de repos wallonnes (six en Belgique) ont testé un mode de gestion et d’organisation particulier, largement appliqué en Suède. Son nom : Tubbe. Déclinable en une multitude de versions possibles, il n’en repose pas moins sur un principe immuable : les résidents doivent être associés le plus possible à toutes les décisions concernant leur lieu de vie et leur existence. Ils peuvent ainsi décider, avec le personnel, du contenu des repas et des activités ou de l’aménagement des lieux de vie. Ces modalités vont plus loin que les conseils de résidents qui existent déjà dans bon nombre de maisons de repos. Les personnes âgées et le personnel peuvent par exemple être amenés à se concerter lors de l’engagement d’un nouveau membre de l’équipe. Les différents soignants à l’œuvre dans la maison ne portent plus de vêtements de travail spécifique et prennent les repas avec les résidents. Le personnel, lui aussi, est associé à l’organisation et la direction est appelée à prendre davantage un rôle de coach que de direction traditionnelle. Au final, les souhaits et les personnalités de chaque résident sont mieux tenus en compte.
Le modèle Tubbe semble avoir largement convaincu ses protagonistes dans les trois maisons de repos pilotes concernées (à Marche-en-Famenne, Seilles et Moresnet). À tel point que la Fondation Roi Baudouin, à l’origine de sa diffusion en Belgique, a lancé un appel à projet en avril dernier. Au vu des nombreuses candidatures reçues, les autorités wallonnes ont décidé de soutenir Tubbe dans 36 maisons de repos et de soins dans la Région, grâce à un budget total de 180.000 euros. Placée sous la supervision d’un comité de pilotage auquel a été associée l’Agence wallonne pour une vie de qualité (AViQ), cette somme servira principalement (et cela, dès cette rentrée de septembre) à faire aider les équipes intéressées par des accompagnateurs spécialisés (coaching) et à créer une communauté d’entraide Tubbe.