Retour à Consommation

Exclus des banques, nos aînés ?

Dans le cadre de sa campagne "Banques : dehors les seniors" qui dénonce les effets pervers de la digitalisation des services bancaires, Énéo lance une série de trois podcasts.


Beaucoup de personnes âgées rencontrent des difficultés pour effectuer leurs opérations bancaires en toute autonomie, signalait Énéo au lancement de sa campagne. Le mouvement social des aînés, partenaire de la MC, pointait du doigt la diminution du nombre d'agences bancaires et des distributeurs de billets, la digitalisation des services bancaires, la suppression des imprimantes d'extraits de compte dans les agences, les coûts supplémentaires pour l'envoi des extraits bancaires ou les opérations manuelles, etc.

La sensibilisation du public à ces questions se poursuit sous la forme de trois podcasts de 20 minutes, disponibles sur les plateformes Spotify et Soundcloud via le site internet d'Énéo.

Le premier épisode, "J'ai mal mon portefeuille", est consacré à la hausse des tarifs. Les formules proposées par les banques sont de plus en plus chères et incluent des services dont le consommateur n'a pas toujours usage. Ne pourrait-on pas envisager un "service bancaire de base" pour les personnes qui ne possèdent pas tout l'équipement digital (ordinateur, smartphone, etc.) ?

Dans le deuxième épisode, "J'ai perdu le contact", Énéo s'interroge sur les fermetures des agences locales, un phénomène qui s'accélère et menace l'accessibilité à des services élémentaires pour les plus âgés et les moins connectés. La crise sanitaire aggrave cette situation en poussant au "tout digital" et en limitant les contacts directs.

Enfin, le troisième épisode, "Je ne suis pas un vieux fossile", explore les stéréotypes liés aux seniors. Les banques n'ont-elles pas tendance à exclure toute une frange de la population, en ne tenant pas compte des inégalités face aux technologies numériques ? Connaissent-elles bien les besoins des aînés ? Également dans le cadre de cette campagne, plus de 1.000 témoignages ont été envoyés à Febelfin, porte-parole du secteur financier, et au cabinet du Premier ministre Alexander De Croo pour dénoncer cette problématique. La campagne se prolongera jusqu'à l'été.

Pour en savoir plus ...

info@eneo.be ou 02/340.08.60

Pour écouter les podcasts : eneo.be