Retour à Consommation

Vitamines de grossesse : pas indispensables ?

© iStock © iStock

Contrairement à une idée répandue, les compléments alimentaires durant la grossesse ne sont pas indispensables pour le bon développement du fœtus. Une alimentation saine et variée, couplée à une supplémentation en acide folique, serait la meilleure recette.


De nombreuses femmes consomment des compléments alimentaires durant leur grossesse, souvent poussées par leur médecin. Julie Frère, porte-parole de Test Achats, indique que cela n'est pourtant pas obligatoire si l'on bénéficie déjà d'une alimentation saine et variée : "Ces femmes-là ont suffisamment de nutriments pour pourvoir aux besoins du bébé sans devoir recourir à un complexe multivitaminé", précise-t-elle. Selon l'analyse menée par Test Achats, l'acide folique est le seul supplément alimentaire recommandé pour les femmes enceintes. Les autres vitamines ne seraient pas nécessaires, sauf en cas de carence avérée.

Or, ces suppléments sont coûteux : d'après l'association de défense des consommateurs, il faut compter entre 237 et 355 euros pour une période de 10 à 15 mois. Alors que la prise d'acide folique durant quatre à neuf mois, combinée à une alimentation équilibrée, ne représente qu'un budget de 13,44 à 32,70 euros et suffit à la plupart des futures mères. "Les professionnels de la santé ont un rôle important à jouer pour distinguer les allégations marketing du bénéfice réel de ces compléments pour leur patiente, rappelle la porte-parole. Ils doivent cesser de recommander ces produits coûteux par automatisme, sans vérifier s'ils sont réellement pertinents".

Par ailleurs, Test Achats met en garde contre le surdosage de certains produits. D'après son étude, seuls 21 sur 32 des échantillons d'acide folique analysés contenaient les quantités recommandées (1). Or, un surdosage en acide folique peut avoir des répercussions sur la santé neurologique. Prudence, donc !


(1) La dose journalière recommandée est de 0,4 mg d’acide folique, à prendre au moins quatre semaines avant la fécondation et jusqu’au 3e mois de grossesse.

Pour en savoir plus ...