Retour à Environnement

Chouette, une nouvelle espèce !              

(c)iStock (c)iStock

L’European Bird Census Council (EBCC), organisation qui fédère les associations ornithologiques partout en Europe (dont Natagora en Belgique), publie son deuxième Atlas européen des oiseaux nicheurs. On y apprend, entre autres, qu'une nouvelle espèce a fait récemment son apparition sur notre territoire.


L'EBCC souhaitait mettre à jour la première édition de cet atlas, publiée en 1997 sur base d’informations datant des années 80. Entre 2013 et 2017, plus de 120.000 ornithologues amateurs ont donc sillonné les 11 millions de km2 du continent, de l’Oural aux Canaries, de l’Islande au Caucase. Leurs données ont ensuite été rassemblées pour constituer une nouvelle base de référence sur la répartition et l’abondance de tous les oiseaux d’Europe, permettant d'affiner les connaissances sur l'évolution de la nature ces trente dernières années. En Belgique, par exemple, une nouvelle espèce de chouette forestière a fait son apparition en 2012 : la chevêchette d’Europe. L'atlas montre que son arrivée chez nous est une suite logique de son expansion en Europe centrale, même si on ne comprend pas très bien pourquoi elle devient de plus en plus répandue. Une des causes possibles est que son "frigo" naturel est en panne. En effet, les proies que la chevêchette stockent dans les cavités d’arbres restent normalement gelées et disponibles tout l’hiver. Mais ces derniers temps, les températures trop élevées ne permettent plus la conservation de ces réserves… L'ouvrage révèle également que des espèces autrefois très rares comme le pygargue à queue blanche, un énorme rapace qui vit sur les côtes ou les grands marais, a bénéficié d'un régime de protection et étendu son territoire. On peut retrouver des nids de ce grand aigle aux Pays-Bas, à un coup d’aile de la Belgique. Ces individus, équipés de balises GPS, sont d'ailleurs fréquemment enregistrés explorant leur voisinage… jusqu’en région namuroise !
Presque 600 espèces d’oiseaux se reproduisent en Europe. Certaines se rencontrent sur presque tout le continent, comme la bergeronnette grise, d’autres n’existent que sur une seule île au milieu de l’Atlantique, comme le bouvreuil des Açores. 35 % des espèces indigènes ont vu leur aire de nidification s’étendre sur les 30 dernières années ; 25 % ont vu cette aire se réduire, notamment à cause de la raréfaction des terres agricoles et des prairies, ou encore du réchauffement climatique.

Pour en savoir plus ...

>> European Breeding Bird Atlas 2 : Distribution, abundance & change, V. Keller et coll., Éd. Lynx, 90 EUR, 2020