Retour à Environnement

Se soucier des toilettes

© Pixabay © Pixabay

Saviez-vous qu'en moyenne une personne, en Belgique, consomme 120 litres d'eau par jour ? De l'évier de vaisselle, en passant par le lave-linge ou les toilettes, l'eau usitée transite par le réseau d'égouttage et les stations d'épuration pour retourner à la nature. Un réseau à soigner. Une nature à préserver.


La Société publique de gestion de l'eau (SPGE) est en charge de la coordination du secteur de l'eau en Wallonie. Sa préoccupation prioritaire avec les sept organismes d'assainissement agréés : le traitement des eaux usées et la protection de la ressource. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a fort à faire en la matière. Et l'usager – en somme tout un chacun – porte une part de responsabilité pour assurer cette protection.

C'est dans cette perspective, que la SPGE vient de lancer une campagne de sensibilisation. Elle entend diffuser les bons gestes à adopter, souvent oubliés tant on se soucie peu de ce qu'il advient de nos égouts. Elle se décline en capsules vidéo notamment. La première diffusée sur le site de la SPGE s'intitule "Coton-tige et lingette ? Pas dans les toilettes". Six autres suivent, une par jeudi. La dernière, prévue pour le 28 février, se penchera sur l'évacuation des eaux de pluie.

Une brochure "Le petit livre des toilettes" synthétise également les messages. Quelques exemples d'indésirables pour nos cuvettes ? Les lingettes – même biodégradables –, les cotons démaquillants, les serviettes et tampons hygiéniques, les préservatifs, les cotons-tiges, les curedents voire les rouleaux de papier toilettes… doivent prendre la direction des poubelles, pas des canalisations. Il en va de même pour les restes de nourriture et les épluchures. Avant de faire la vaisselle, il s'agit de vider le contenu restant de nos assiettes ou de nos plats, sur le compost ou dans la poubelle réservée aux déchets organiques. Quant aux peintures, solvants, hydrocarbures ou pesticides, ils sont toxiques pour nos égouts et nuisent à l'épuration des eaux. Les parcs de recyclage sont outillés pour les collecter. Dans la foulée, la SPGE note aussi que les stations d'épuration sont con frontées régulièrement à des arrivées accidentelles de mazout de chauffage. Elle interpelle les particuliers : "évitez les débordement lors du remplissage de votre citerne ; vérifier régulièrement l'état de votre citerne pour éviter les fuites".

En bonus, la brochure donne une recette "maison" pour entretenir la cuvette des WC. Petit truc pour soigner nos lieux d'aisance, et toute la chaîne d'égouttage jusqu'à nos rivières.

Pour en savoir plus ...

Plus d'infos sur www.spge.be. La brochure est disponible en version papier à la demande auprès de laura.iker@spge.be