Retour à Vivre ensemble et citoyenneté

Les aînés belges se sentent discriminés

(c)iStock (c)iStock

En septembre, Amnesty international a publié une étude menée auprès de personnes âgées de 55 ans et plus sur les stéréotypes, les préjugés et les discriminations en Belgique francophone. Résultat : les aînés se sentent largement dévalorisés dans notre société et ce, à différents niveaux.


Sept personnes sur dix sont victimes de préjugés en raison de leur âge. C'est, entre autres, ce que révèle une étude menée par l'institut Ipsos, à la demande de la section belge d'Amnesty international. Face au manque de données sur cette problématique, l'association a lancé une première phase exploratoire sous forme d'entretiens approfondis. Ce qui a permis d'identifier divers types de discriminations, le profil des victimes et de mesurer l'ampleur de la perception de l'âgisme en Belgique francophone.

Les personnes de 55 ans et plus perçoivent plutôt positivement leur vieillissement mais, selon le sondage, ce bien-être est nuancé dans le contexte social. En effet, plus une personne vieillit, plus le sentiment d'"aliénation" est fort. "46% des 75 ans et plus constatent que leur opinion est devenue moins importante, contre 26% des 55-64 ans." Passé 75 ans, "des sentiments de dévalorisation, de déclassement, de ne plus avoir droit à la parole, d'être évité, etc., ont régulièrement été relevés dans les entretiens menés dans le cadre du sondage', déplore Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d'Amnesty dans La Libre Belgique.

Ce sentiment concernerait davantage les femmes âgées, en comparaison avec les hommes de la même tranche d'âge : "53% des femmes pensent que les aîné(e)s ne sont pas représenté(e)s de manière positive dans les médias, les messages publicitaires, etc., contre 37% pour les hommes." Par ailleurs, les personnes âgées appartenant à une minorité subissent un manque de considération plus important : "45% d’entre elles considèrent que leur opinion est devenue moins importante, contre 33% des aînés n’appartenant pas à une minorité."

Autre élément de l'étude identifié : la maltraitance envers les personnes âgées. La moitié des personnes interviewées rapportent avoir été confrontées à une forme de maltraitance ou connaissent quelqu'un qui l'a été. Les personnes de plus de 75 ans et les aînés appartenant à une minorité subissent davantage de la négligence. À nouveau, on retrouve des inégalités de genre sur ce point. Les femmes sont plus dévalorisées, humiliées et infantilisées que les hommes. Le sondage recense également une dévalorisation par rapport à la digitalisation, au sein des services publics et sur le lieu de travail des plus de 55 ans.

Pour en savoir plus ...

>> “Sondage sur l’âgisme envers les aînés : des chiffres de 2021” • Amnesty international, septembre 2021 • À lire sur amnesty.be.