Retour à Éditos

Accord de gouvernement : entre espoir et vigilance

Accord de gouvernement : entre espoir et vigilance

La politique du nouveau gouvernement s’inscrit dans une vision large de la santé, telle que nous la défendons à la MC. Mais pour que la construction d’un système de santé plus solidaire et durable ne reste pas qu’un vœu pieux, l’expertise de terrain des mutuelles et de leurs membres devra y être associée. 


C’est presque incroyable, mais c’est pourtant vrai… Après un record à nouveau trop long (662 jours de crise politique), la Belgique dispose enfin d’un gouvernement fédéral et d’un programme d’actions pour les quatre années à venir. 

La première chose dont on peut se réjouir au final, au-delà des questions de fond ou politiques, c’est l’espoir d’entrer dans une période de sérénité… Certes relative eu égard à la crise sanitaire que nous traversons. Mais nous devrions, nous l’espérons, sortir des enjeux de pouvoir, de partis, des conflits de personnalités, des piques et autres coups bas, pour enfin nous concentrer sur l’avenir de notre pays et la manière dont nous allons ensemble pouvoir “ faire société ”. 

La MC a bien pris connaissance de l’accord dans sa globalité. Il reste des points d’attention, notamment en matière d’emploi, de pension et de fiscalité. Et en matière de santé, le travail ne manquera pas ! La 7ème réforme de l'État sera également un des chantiers majeurs de ce nouveau gouvernement. La MC insiste pour faire entendre la voix de ses membres, pour que l'intérêt du patient et que la solidarité interpersonnelle soient garantis comme le prévoit l'accord.

Une vision large de la santé 

Une des recommandations essentielles formulées dans le mémorandum de la MC pour les élections 2019 portait sur la nécessité d’envisager la santé d’une nouvelle manière. La MC soutient et a toujours soutenu l’idée de définir la santé de manière large.  

En pleine crise du coronavirus, cela paraît encore plus évident. Beaucoup de personnes ne sont pas malades, mais sont confinées chez elles et ne vont pas bien. 

La santé ne se résume pas à l’absence de maladie. C’est aussi l’accès au bien-être, à un réseau de relations sociales, à la culture (lire aussi L'art d'être en bonne santé), à un logement de qualité, à une mobilité fluide…  

La MC se réjouit de retrouver cette vision holistique de la santé dans l’accord de gouvernement. Ce n’est qu’au départ d’une représentation partagée que nous pourrons construire un nouveau système de soins de santé de qualité et accessible à tous. Dans ce cadre, la MC soutient fermement l’intention gouvernementale de poursuivre la réforme du secteur hospitalier et de réduire les suppléments d'honoraires !  

Comme au lendemain de la crise financière de 2008, nous ne pouvons pas nier que la période que nous traversons a et aura encore des conséquences importantes sur la santé mentale. La MC se félicite aussi de voir l’accord du gouvernement la rejoindre dans la priorité accordée aux soins de santé mentale et à la prévention.

Une bouffée d’air pour le budget 

Parmi les bonnes initiatives, l’accord de gouvernement fixe des objectifs de santé afin de déterminer sa politique. L'un des objectifs est notamment de réduire l'écart de santé (la différence d'années de vie en bonne santé entre les groupes de population les plus et les moins vulnérables) de 25 % d'ici 2030.  

Le nouveau gouvernement semble associer immédiatement les ressources qui seront nécessaires à la poursuite de ses ambitions. Par exemple, le budget des soins de santé augmentera de 2,5 % par an à partir de 2022. Mais il faut encore clarifier de manière précise ce que cette norme va signifier et être attentifs à ce qu’elle ne soit pas purement et simplement absorbée par une augmentation linéaire des budgets existants. La MC plaide pour que les moyens disponibles permettent de rencontrer de nouveaux besoins en termes de vieillissement de la population, de prévention, de santé publique, etc. et de nous concentrer sur les mesures qui font vraiment la différence. 

La négociation d'un nouveau pacte avec le secteur pharmaceutique afin de garder le coût des médicaments sous contrôle est également une bonne nouvelle.  

C’est au pied du mur qu’on voit le maçon 

L'accord de gouvernement ne manque pas de matière. Mais si les intentions sont bonnes, nous attendons de les voir se transformer en actes. Depuis de nombreuses décennies, les mutualités constituent un partenaire indispensable dans le domaine des soins de santé pour tous, et surtout pour ceux qui vivent dans une situation de vulnérabilité. La MC restera donc très attentive à ce que les lieux de cogestion soient utilisés et respectés. De par nos missions d’accompagnement de nos membres dans le paysage complexe des soins de santé, nous sommes les mieux placés pour connaître la réalité de terrain.  

Comme organisation de membres, nous contribuerons avec conviction à la politique qui sera menée au cours de la prochaine législature tout en restant vigilants sur une série de points d’attention et de combats que nous portons et menons depuis plusieurs années. Après tout, une Belgique prospère, solidaire et durable, c’est également ce que recherche la MC.  

Éditos précédents

Articles similaires

Ouvrir

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be